Le Ministre Tieman Hubert Coulibaly chez le chef de file de l’opposition

2

En prélude aux prochaines consultations électorales, le Ministre de l’administration territoriale, Monsieur Tieman Hubert Coulibaly a rendu une visite de courtoisie démocratique et républicaine à Monsieur Soumaila Cissé, Chef de file de l’opposition malienne. La dite visite s’est tenue, hier Mardi, au siège de l’opposition, en présence de nombreux leaders politiques, membres de ce regroupement.

Le ministre Tieman Hubert Coulibaly était entouré des membres de son cabinet.

L’objectif était de prendre langue dans le but de ramener cette partie de la classe malienne dans le cadre de concertation des partis politiques qu’elle avait quitté, depuis avril 2016.

D’entrée de jeu, le ministre Tieman Hubert Coulibaly a précisé que la concertation et le dialogue s’imposent, sa visite et la prise de contact se justifient ainsi car la situation actuelle du pays exige de tous beaucoup de lucidité afin de mettre le pays au dessus de tous.

Tieman Hubert Coulibaly a par la suite regretté que l’opposition ait suspendu sa participation au cadre de concertation qui, à ses yeux, devrait être un espace d’échanges et de franche collaboration. Avant de demander un examen de cette participation, pour permettre à tous de s’exprimer, en prélude aux futurs échéances électorales. Le ministre qui souhaite un échange pour créer un cadre idéal de compétitions et  un cadre de confiance a assuré être un ministre impartial.

A sa suite, les responsables de l’opposition se sont tour à tour exprimés au tour des raisons de la suspension de leur participation au cadre de concertation.

Dans l’ensemble, avec le Chef de file Soumaila Cissé en tête, ils ont apprécié la démarche du ministre Coulibaly tout en posant des conditions à un retour dans le cadre de concertation. Soumaila Cissé a posé comme condition au retour du regroupement qu’il dirige le traitement des réserves formulées.

Il a par la suite insisté sur le problème de la confiance, tout en soutenant que le ministre Tieman Hubert Coulibaly a un défi à relever, au regard du challenge. Celui de créer les conditions pour aller aux élections les moins contestées possibles.

Pour finir, l’opposition a proposer la création d’une commission technique paritaire permanente pour gérer ses réserves formulées.

Après avoir pris bonne note des interventions et propositions des intervenants, le ministre Tieman Hubert Coulibaly a rassuré les responsables de l’opposition que leurs droits ne seront nullement piétinés avant de leur demander de le juger plutôt à la tâche.

Source : Ministère de l’administration territoriale

 

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Les voilà. Les charognards, hiboux, vautours de la République. Pendant que le pays brûle, pendant que le pays est à feu et à sang, ils sont là avec des boubous blancs bien brodés, vestes, barbes rasées ou bien soignées, sourires au-dessous des oreilles, avec des Gsm dernier cri. Pendant ce temps, des militaires surtout de jeunes militaires patriotes (maliens, européens, africains) meurent chaque jour au front. Eux, ces politiques sangsues et véreux, sont là, presque tous les jours, dans des mosquées ventilées pour distiller des diatribes, dans des villas et voitures climatisées au frais de notre Maliba pour sucer le sang du peuple. Pour eux, seul leur avancement (nieta) signifie l’avancement et le progrès socio-économique de ce MaliBa. Personne et aucune puissance nucléaire ou monarchie arabe ne construira le Mali à la place des Maliens. Au contraire, elles feront tout pour l’abîmer, le détruire, le posséder sur tous les plans comme une jeune fille nubile. Ahhhhh !!! Dokeletensasaaaa.

  2. SE METTRE D’ACCORD POUR CHOISIR SOUMI CISSE COMME CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION JE NE M’ARRETE DE DIRE C’EST DES CE MOMENT QUE LA CORRUPTION EST ENTRE DS LE POUVOIR AU MALI.JUSTEMENT QUE POUVOIR ET OPPOSITION ACCEPTENT DE SE SUCCEDER A LA TETE DU PAYS DEPUIS LE DEBUT DE LA DEMOCRATIE MALIENNE C’ETAIT MAL PARTIE .VOILA LES CONSEQUENCES GRAVES EN 2017.
    TROP DE PARTI POLITIQUE POUR UNE POPULATION DE 17 MILLIONS .LES TONS N’EXISTENT PLUS ON PERD NOS ENERGIES DS LES PARTIS POLITIQUES AVEC DES PROGRAMMES SANS IMPORTANCE POUR LE PAYS .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here