Municipales au Mali: premières tendances, quelques surprises

Les élections communales maliennes, qui se sont déroulées dimanche dernier, étaient les premières depuis la présidentielle de 2013.

2
Le décompte des voix dans un bureau de vote de Bamako, le 20 novembre 2016. © HABIBOU KOUYATE / AFP
Le décompte des voix dans un bureau de vote de Bamako, le 20 novembre 2016. © HABIBOU KOUYATE / AFP

Les élections communales maliennes, qui se sont déroulées dimanche dernier, étaient les premières depuis la présidentielle de 2013. Elles n’avaient attiré les foules. Elles ont été marquées par la désaffection des électeurs et des violences. Les résultats provisoires sont en grande partie connus. Dans la capitale, on retiendra la percée du parti au pouvoir, à l’intérieur dans les grandes villes, quelques surprises.

Dans la capitale malienne, le quarté gagnant : le RPM, parti présidentiel, qui selon les résultats provisoires enlève trois mairies sur les six. Trois autres formations politiques remportent chacune une mairie : l’Urd , principal parti d’opposition ; l’Adema et le Yéléma, deux formations de la majorité présidentielle. Le taux de participation provisoire à Bamako est légèrement supérieur à 20 %.

Mais d’ores et déjà l’opposition dénonce « une fraude massive et un recomptage des voix dans deux communes ». Le chef de cette opposition Soumaïla Cissé a écrit dans ce sens à la Céni.

A l’intérieur du pays, les résultats des grandes villes sont connus. Echec cuisant pour le parti au pouvoir à Koulikoro, à 50 km de Bamako, et fief du président de l’Assemblée nationale. L’URD, le principal parti d’opposition, remporte la mairie.

A l’ouest, le parti au pouvoir vient en tête dans la ville de Kayes et également à Tombouctou, dans le Grand Nord, par exemple. Au centre, le parti au pouvoir est battu, alors qu’à Sikasso, au sud, c’est une coalition de partis de la mouvance qui est en tête.

Dans l’ensemble, le ministère de l’Administration territoriale se dit satisfait de l’organisation. Mais les contestations se poursuivent. Après des manifestations de protestations ce mercredi dans une commune de Bamako. A Bourem, dans le nord, ce sont des centaines de personnes qui ont battu le pavé pour dénoncer des fraudes et des tentatives d’intimidation.

 Par RFI Publié le 23-11-2016

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. OUI, parce que les journalistes maliens incompétent sauf de critique le gouvernement a mis un million par là un million par ici …

  2. Quelle honte pour le Mali et pour les journaux maliens !
    Pourquoi publié une annonce de RFI au Mali sur une affaire purement malienne?
    N’y a t-il pas de journal malien pour informer les malien des résultats de leur élection?
    Une prise de conscience et une estime de soi en vaut la peine.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here