Présidence de la CCIM : Dr Bemba Ouattara du RPM/Sikasso pour succéder à Mamadou T. Konaté

1
Mamadou T. KONATE
Mamadou T. KONATE

Les élections consulaires à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) sont annoncées pour le mois de mai prochain. A quelques semaines de cette joute électorale, les candidats affutent leurs armes. Plusieurs candidatures sont annoncées, parmi lesquelles, celle du Dr Bemba Ouattara. Un richissime pharmacien natif de Sikasso, où il exerce sa profession. Sa candidature est appuyée par l’ordre des pharmaciens du Mali. Sa chance de réussite est probable. Car, outre le levier économique, dont il dispose, Bemba Ouattara dispose d’un bon levier politique sur lequel il peut s’appuyer pour bondir. Il est le 2ème secrétaire général adjoint de la Section RPM de Sikasso, derrière Ousmane Koné, l’actuel ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. Il peut donc compter sur le soutien de son parti pour se hisser à la tête de la Chambre.

Au-delà, les amitiés qu’il entretient avec le président du Comité transitoire de la CCIM, Mamadou Tièni Konaté est un autre atout pour ce candidat.

Est-il besoin de la rappeler, la CCIM est un important levier de gestion du pouvoir. Elle pèse plusieurs milliards de Fcfa. Des sous perçus sur chaque les opérations  d’importation au Mali. La CCIM c’est aussi un instrument de contrôle du monde des affaires. Bref, pour rien au monde, le RPM n’acceptera de laisser la présidence de cette institution à quelqu’un d’autre, fut-il allié.

Partielle en Commune V : Le RPM jette son dévolu sur Jacqueline Nana pour remplacer Oumou Simbo Kéïta

En Commune V du District de Bamako, le front politique s’apprête à bouger. Et ce, à cause du fait que le poste de député dans cette circonscription électorale est laissé vacant, conformément aux dispositions législatives en vigueur, depuis le décès de la colistière du président de la Jeunesse du RPM, Moussa Timbiné, la désormais ex honorable feu Oumou Simbo Kéïta. Le projet de décret portant convocation du collège électoral pour l’élection législative partielle a été adopté par le conseil des ministres du 1er avril 2015. Au terme du décret fixant les conditions d’organisation de cette élection, le collège électoral est convoqué le dimanche 31 mai 2015. Un second tour du scrutin aura lieu le dimanche 21 juin 2015 si aucun des candidats n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au 1er tour.

Dans les états-majors politiques, les préparatifs vont bon train. Au niveau du parti majoritaire, qui avait remporté les trois sièges en alliance avec l’actuel président d’APD-Maliba, Amadou Thiam, s’active pour récupérer le fauteuil laissé vacant depuis le décès d’Oumou Simbo Kéïta. C’est l’ancienne ministre de l’Education nationale, Mme Jacqueline Nana Togola, qui a été designée pour la remplacer. Actuellement, les négociations sont en cours pour obtenir de l’ADEMA le désistement de Mme Katilé. On se rappelle que c’est la liste qu’elle conduisait lors des élections législatives de 2013, qui est arrivée seconde derrière la liste RPM/ADP-Maliba, conduite par Moussa Timbiné. En échange, le RPM promet de leur renvoyer l’ascenseur lors de la prochaine élection municipale. Dans laquelle perspective selon nos sources, Mme Katilé  serait inscrite en seconde position sur la liste ADEMA, derrière le maire sortant, Boubacar Ba, dit Bill.

Espérons que les tisserands respectent la parole donnée, sinon l’élue de Kalaban Coura a toutes les chances de rafler la mise lors de cette élection partielle.

Rassemblés par Mohamed A. Diakité

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.