Respect du fichier électoral : La DGE persiste et signe

0
0

Pour faire l’état du fichier électoral, la délégation générale aux élections (DGE) a organisé le 1er mars à la Bibliothèque nationale une journée d’information à l’intention de la presse. Cette rencontre a été l’occasion, pour le délégué général, le général Siaka Sangaré, de présenter sa structure, de faire l’état d’avancement des opérations d’élaboration du fichier électoral consensuel et de procéder à une visite guidée de ses locaux.

 

La rencontre d’échanges, initiée par la délégation générale aux élections pour informer l’opinion sur l’état d’avancement des opérations d’élaboration du fichier électoral consensuel, s’est tenue à la salle de conférence dela Bibliothèquenationale sous la présidence du délégué général, le général de brigade Siaka Sangaré.

Le délégué général a affirmé que « par rapport au processus électoral,  nous sommes à une phase qui ne laissera pas de place au discours mais aux actes ». Il a ensuite rappelé que depuis 1991, le Mali a organisé 4 grandes générations d’élections et à l’exception des législatives de 1997, tous les autres résultats ont été acceptés. Pour les élections de 2012, le général Sangaré a indiqué qu’elles se situent dans un contexte où l’on a peur des élections en Afrique, généralement émaillées de violences ou de fraudes massives.

Abordant le cas du Mali, le délégué général a expliqué que l’élection de 2012 se caractérise par un climat politique relativement apaisé où l’on assiste à des jeux d’alliances de partis politiques. A l’en croire, les élections générales de 2012, particulièrement la présidentielle doit se tenir absolument, car un éventuel report aura des conséquences plus graves que la crise actuelle. Et à ce niveaula DGEa un rôle important à jouer.

 

Missions de la DGE

La délégation générale aux élections a été créée par la loi n°00-058 du 30 août 2000 portant loi électorale. Elle a pour mission d’élaborer et de gérer le fichier, confectionner et imprimer les cartes d’électeurs, assisterla Cénià sa demande.La DGEdispose en termes de matériel, de 2 serveurs, 100 PC, 85 portables, 80 lecteurs de code-barres, 25 imprimantes laser. Aussi, elle dispose d’un personnel permanent composé de 210 agents temporaires de saisies repartis en trois groupes, 85 agents temporaires de vérifications.

 

Point d’exécution des travaux et les difficultés rencontrées

A la date d’aujourd’hui,la DGEa bouclé la saisie des inscriptions, 2 millions de cas de radiation et de correction sont en cours. Pour la date butoir de remise des cartes d’électeur et des autres documents au ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, il est fixé au 25 mars 2012 pour la présidentielle couplée au référendum et le 15 juillet pour les législatives.

Entre autres difficultés rencontrées, le délégué général a mis l’accent sur la gestion des lieux de vote (faible mobilisation des électeurs), l’affectation des électeurs des fractions nomades aux bureaux de vote et des électeurs de l’étranger au bureau de vote, l’exploitation difficile de certains TR (usage de photocopie, tableaux dupliqués).

Les préoccupations demeurent la radiation totale des titulaires de cartes d’électeurs non retirées de l’intérieur (solution en cours d’exécution) et celle des titulaires de cartes d’électeurs non retirées de l’extérieur non prise en compte par la loi. Malgré ces difficultés et préoccupations, le délégué général aux élections a affirmé quela DGE  se trouve dans la dynamique du respect du calendrier électoral fixé.

Ben Dao                                        

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.