Selon le verdict provisoire de la cour Constitutionnelle : Sur 36 dossiers au départ, 28 ont été retenus et 8 recalés

0

La Cour Constitutionnelle du Mali a rendu publiquela liste provisoire officielle des candidats à la présidentielle du 28 juillet prochain. De 36 au départ, ils ne sont finalement plus que 28 à briguer la magistrature suprême. 8 d’entre eux ont été recalés soit pour défaut de parrainage soit pour non versement de la caution. Sur les deux femmes qui étaient en lice, une seule a été retenue. Il s’agit de la députée de Bourem, Mme Haidara Aïchata Cissé dite Chato. Notons que la cérémonie organisée dans les locaux de la cour constitutionnelle pour la publication de la liste provisoire s’est déroulée en présence des représentants de certains candidats ainsi que de ceux de la MINUSMA. Cependant, l’espoir n’est pas totalement perdu pour les candidats recalés, ils pourront déposer un recours mais quand on connait nos réalités cette procédure aboutit rarement.     

 

Le président de la Cour  Constitutionnelle, Amadi Tamba Camara
Le président de la Cour Constitutionnelle, Amadi Tamba Camara

Finalement, toutes les grosses pointures de la politique malienne seront bel et bien de la partie le 28 juillet prochain. Jamais dans l’histoire du pays, un scrutin présidentiel n’a regroupé autant de candidats et déchainé tant de passions.

 

 

De 36 prétendants au départ, la Cour constitutionnelle n’en a validé que 28 et 8 ont été recalés. Ces derniers concernent notamment des candidats dont les dossiers sont incomplets ou pour insuffisance de parrainage ou non versement de la caution.

 

 

Rappelons que lors de la dernière présidentielle en 2007, seuls 24 candidats avaient été retenus. Si l’issue de ce scrutin étaient déjà connue, parce que le président sortant en l’occurrence ATT détenait une bonne longueur d’avance sur ses principaux concurrents, ce n’est pas le cas pour cette présidentielle dont des surprises ne sont surement pas à exclure. Car le contexte n’est plus le même, le Mali sort à peine d’une crise qui a affaibli la plupart de ses institutions en particulier la présidence et aucun responsable de l’actuelle transition ne participe à cette élection.

 

 

Pour certains ténors de la vie politique malienne, comme Soumaila Cissé, Ibrahim Boubacar Kéïta, Modibo Sidibé le fait de gagner leur ticket peut être qualifié de formalité. Ce qui est loin d’être le cas pour Madani Tall qui a vu son dossier recalé pour n’avoir pu verser la caution fixée pour la présidentielle. Aussi, sur les deux femmes qui étaient dans la course, seule la députée de Bourem, Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato a été retenue. Sa compère, l’ancienne ministre sous ATT,  Aminata Diallo n’a pas eu la même chance car son dossier été rejeté, elle aussi pour non versement de caution. Surprenant, tout de même pour des candidats qui ne sont pas des novices sur le terrain politique.

 

 

C’est donc un scrutin qui risque de retenir l’attention de plus d’un et aux issues incertaines. Reste à savoir si certains candidats recalés pourront se remettre en selle à la faveur du délai de grâce qui leur est accordé pour déposer des recours.

 

1-         Soumaïla Cissé,

2-         Ibrahim Boubacar Keita,

3-         Jeamille Bitar 

4-         Housseini Amion Guindo,

5-         Moussa Mara,

6-         Cheikh Modibo Diarra,

7-         Mamadou Sangaré,

8-         Modibo Sidibé,

9-         Dramane Dembélé,

10- Oumar Ibrahim Touré,

11-Haïdara Aïchata Cissé Chato,

12- Oumar Mariko,

13-Alhousseini Maïga,

14-Youssouf Cissé,

15-Mountagha Tall,

16-Siaka Diarra,

17-Choguel Maïga,

18-Cheikh Boukader Traoré,

19-Zoumana Sako,

20-Cheikh Keïta,

21-Hamed Sow,

22-Sibiri Konaté

23-Oumar B. Touré

24-Racine Thiam,

25-Yéah Samaké,

26-Konimba Sidibé,

27-Tiébilé Dramé

28-Ousmane Ben Fana

PARTAGER