Convention APEJ-UJMMA : Les dérives insupportables de Issa Tiéman Diarra

0
3

Refus de suivre les instructions du Président de la République qui a, à présent, sa tête ailleurs (situation au Nord), mépris à l’égard de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali, du Conseil d’Administration de l’APEJ et de ses Collaborateurs. Voilà décrit sommairement le comportement du Directeur Général de l’APEJ, l’intraitable Issa Tiéman Diarra. Retour sur les clauses de la Convention APEJMMA

Cette Convention qui est source de polémique depuis plus de trois mois, risque de tomber à l’eau suite aux entêtements du DG Issa Tiéma Diarra. Selon les informations persistantes qui nous sont parvenues, à peine nommé, Issa Tiéman DIARRA ne parle plus le même langue que ses subalternes. Un comportement de petites gens ? Issa Tiéman DIARRA en est une. Un cadre que le Mali utilise malheureusement pour mettre certaines initiatives au bas de l’échelle. En tant que Préfet, il a prouvé son incompétence notoire dans les Cercles de Kita, Koutiala…Avant d’être casé au Ministère dela Jeunesseet des Sports.

Que dit réellement la Convention APEJ-UJMMA ?

La Conventionde Partenariat APEJ/UJMMA pour la promotion de la politique de l’emploi des jeunes a été paraphée le 7 octobre 2011 par le Directeur Général de l’APEJ, Issa Tiéman DIARRA et le Président de l’UJMMA, Cheick Mohamed Maki BA. Depuis cette  date à nos jours,la Directionde l’APEJ traîne les pieds pour sa mise en œuvre. Or, il est précisé dans son Article 9  que la présente Convention entrera en vigueur après sa signature par les deux parties.

Cette Convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Emploi Jeunes (PEJ), à travers des actions ciblées de sensibilisation, d’information-communication, de formation et d’insertion, en rapport avec toutes les composantes. Elle est conclue pour une durée de douze (12) mois renouvelable par tacite reconduction. Les actions prévues sont orientées vers les jeunes arabisants de façon générale, et particulièrement à l’endroit de ceux qui sont membres de l’UJMMA.

La Conventiondevrait couvrir normalement les points suivants : le développement de synergie entre les parties pour permettre  une appropriation des missions de l’APEJ par un jeune arabisant qui va servir de courroie de transmission avec les autres jeunes arabisants; le développement des actions idoines devant permettre d’offrir une opportunité d’insertion aux jeunes arabisants ; l’organisation de formation des formateurs en CREE/DEME (Créez votre Entreprise/Gérez Mieux Votre Entreprise) en arabe pour permettre la création de poules de formateurs en arabe; le renforcement de capacités des membres de l’UJMMA dans les 49 cercles en vue de créer des points focaux pour les arabisants; l’organisation des séances de sensibilisation dans les medersas et autres écoles coraniques; le financement, selon la procédure de l’APEJ, des projets pilotes en rapport avec la sensibilité de l’association (salon de coiffure, boutiques d’habits, vente de livres et toutes autres activités se rapportant à la création d’emploi).

Selon l’article 3, la population cible, objet de la présente Convention, comprend à titre principal les jeunes professionnels arabisants et les jeunes initiés des écoles coraniques et médersas en situation de recherche d’emploi, de formation et de création d’entreprises.

Mais le hic, c’est que le DG Issa Tiéman DIARRA traîne toujours les pieds. Quand bien même qu’il a reçu les instructions fermes du président dela Républiquerelatives à sa mise en œuvre.

Du mépris à l’incompétence !

Les responsables de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) sont très en verve. Ils ne sont pas contents de la gestion faite du dossier Convention APEJ/UJMMA. Ce qu’on reproche plus au DG de l’APEJ, c’est son laxisme dans la gestion de ce dossier non seulement, mais aussi son mépris vis-à-vis des militants et responsables de l’UJMM.

Au-delà de toutes considérations, Issa Tiéman DIARRA refuse catégoriquement de suivre les instructions du président ATT, mettant dans la gestion de chaque dossier, sa coloration politique. Comme pour mettre en mal certains de ses adversaires politiques haut placés. Est-il vraiment un patriote convaincu ?

En tout cas, l’UJMMA a fait les frais de son mutisme dans la gestion de ce dossier. Pour preuve, le bureau national vient de débourser une importante somme d’argent pour le retour de ses militants venus pour la formation des points focaux dela Zone A.Malheureusement, pour le bureau national, l’APEJ a encore reporté la formation. Les Imams et Directeurs de Medersas qui constituent la majorité des bénéficiaires sont très remontés contre Issa Tiéman DIARRA. Ils projettent d’enclencher des actions très sévères dans les prochains jours. Si d’ici là, rien n’est fait.

Aux dernières nouvelles, le président de l’UJMMA a saisi, dans une lettre d’information, le  DG Issa Tiéman DIARRA pour manifester son mécontentement, avec ampliation au président dela Républiqueet au président du CNJ-Mali.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Cheick Mohamed Maki BA saisit le DG Tiéman DIARRA par rapport à la gestion timide de cet dossier. Quand bien même que la formation des formateurs a plusieurs fois été programmée, plusieurs fois reportée.

Certaines indiscrétions vont jusqu’à affirmer que Issa Tiéman DIARRA et certains de ses collaborateurs ne s’adressent même plus la parole. Incompétence notoire ? En tout cas, des échos qui nous viennent de l’APEJ, prouvent que c’est ce fait qui est à l’origine du blocage de beaucoup de dossiers dontla Convention APEJ-UJMMA.L’APEJ se délabre ! Et cela, sous le «règne de Issa Tiéman DIARRA»

Bruno LOMA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.