Des ex-dirigeants de l’APEJ dans le collimateur de la justice L’ancien directeur général Issa Tiéman Diarra écroué à la prison centrale :

10

Les anciens ministres Modibo Kadjogué et Sina Damba entendus au pôle économique

Issa Tieman Diarra
Issa Tieman Diarra

Le mardi 28 juillet dernier, l’ancien directeur général de l’Agence pour la promotion de  l’emploi des jeunes (APEJ), Issa Tiéman Diarra, a été mis sous mandat de dépôt et déféré à la maison centrale d’arrêt de Bamako. Selon des sources concordantes, son inculpation serait consécutive à sa gestion de l’Agence qu’il a dirigée par le passé.

Également dans le collimateur de la justice, deux autres ex-dirigeants de l’APEJ, à savoir les anciens ministres Sina Damba et Modibo Kadjogué. Ce dernier préside actuellement la commission d’organisation du sommet Afrique-France prévu en 2016  dans notre capitale.

Tous seraient épinglés à la suite de leur gestion supposée controversée à la tête de l’APEJ dont le budget annuel dépasse les 10 milliards FCFA.

Créée pour contribuer dans la lutte contre le chômage des jeunes, l’APEJ est devenue, au fil des ans, la vache laitière des différents régimes.

L’ancien DG, Issa Tiéman Diarra, qui vient d’être écroué, avait succédé, pendant la transition en 2012, à Modibo Kadjogué qui avait été promu ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle par le Président ATT.

Limogé, l’ancien DG avait pratiquement refusé de céder la place à sa remplaçante, Maiga Sina Damba, également ancienne ministre sous le régime ATT. Issa Tièman Diarra bénéficiait, à l’époque, d’un certain soutien de l’ex-junte militaire dont l’un des hommes clés était son jeune frère de lait, en l’occurrence l’adjudant Seyba Diarra, sous-officier à la réputation sulfureuse.

Avec la mise sous mandat de dépôt suivie de son transfèrement à la prison centrale de Bamako et l’audition des anciens ministres, Modibo Kadjogué et Maiga Sina Damba, il faut dire que la Justice a tout simplement décidé de réaliser un grand ” nettoyage ” car, chaque année, ce sont des dizaines de milliards de FCFA qui sont mis à la disposition de l’APEJ pour la promotion de l’emploi des jeunes. Beaucoup de ces jeunes, leaders associatifs ou politiques, ont inventé des projets pour puiser dans les caisses de l’APEJ avec, naturellement, des complicités internes. C’est pourquoi, dans les années 2011, le taux de recouvrement de ces crédits accordés pour l’exécution des projets financés était seulement de l’ordre de 2%.

C’est dire que l’APEJ était devenue une mafia qui ne disait pas son nom. Certains n’hésitent pas à la considérer à ” une banque qui finance les activités politiques du pouvoir en place “. Nous y reviendrons.

Mamadou Fofana

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour à tous , ce journaliste qui dit que seyba diarra est le frère de lait de Mr Issa tieman a oublié de vérifier ces informations pour être correcte sinon je dirai qu’il est à la solde des vrais pilleurs de notre chère patrie qui s’acharnent aujourd’hui sur un des meilleurs administrateurs de notre pays qui n’a jamais troqué sa dignité contre un poste , les maliens sont assez intelligents pour reconnaître les pilleurs en tout cas Mr Issa n’a pas le profil ni par son terrain de vie ni par ce qu’il possède ; quand va t-on arrêter de jouer de la comédie dans ce pays ? Le vérificateur général est l’arme utilisée contre les plus faibles , les gros poissons sont les commanditaires car aucun d’entre eux ne peut justifier leurs biens mais la vérité triomphera .

  2. Ne vous fatiguez pas la justice travaille et ce n’est pas IBK le procureur. Tout le monde sait que Sina Damba etait complice de Lobo dans bcp de choses et nous en reviendrons. Si la justice fouille aucun DG sous ATT ne sera épargné. LA JUSTICE VEUT QUE SI QUELQU’UN VOLE QU’IL RENDE COMPTE

  3. je vous assure qu’il aura une revolution dans ce pays trop c’est trop .je regrette de donner ma voix a ibk .quelle deception nous voulons voir tous ces fonctionnaires voleurs en prison et ca nous permettra de de les remplacer par des jeunes qui sont au chomage . jeunesse malienne arreter de dormir il faut vous soulever pour faire partir ces voleurs . Arreter de prendre le the monter a koulouba pour demander de nettoyer notre administration de ces vers de terres

  4. Vous n’êtes pas perdu, car c’est la loi du plus fort au Mali. Si tu n’est pas RPM alors fait gasf si non on écroui en prison pour la moyenne erreure.

  5. C’est absolument épouvantable et absurde d’inquiéter les honnêtes fonctionnaires. Issa n’a rien bouffé. Il est humble et digne er cela est connu de tous. Sinon il serait ministre ou autre en date de ce jour. Consacrez-vous aux vrais voleurs et détourneurs connus de ce pays et laissez les honnêtes citoyens tranquille. C’est pas juste. Issa n’a ni maison ni biens comparé aux vrais voleurs. Je le connais en personne et je promets que tôt ou tard la vérité triomphera inchallahou.

  6. Le même rapport cite l’actuel DG aussi Amadou cisse pour une malversation de 200 000 000 destinés au financement des projets de kits qu’il a lancé aux avec le ministre BABY et malgré cela ce dernier l’a nommé Directeur de la boîte pour le couvrir.

  7. Évitons la politique injuste de deux poids deux mesures qui est en cours au Mali. Je ne connais pas ce Mr Tiema, si réellement il a bouffé il mérite ce qu’il a eu. Mais par contre ceux qui sont entrain de détourner des dizaines et des centaines des milliards des engrais frélatés, des armements avec Kagnassy, de l’avion présidentiel quels sont leurs sorts ? Ils sont même pas inquiétés pourquoi ?
    Pourquoi certains bénéficient de l’impunité et de la protection à haut niveau alors que d’autres sont écroués pour des miettes ?
    La démocratie c’est uniquement la liberté d’expression où c’est aussi la justice pour tout le monde ? Le Mali peut il prospérer dans ces conditions avec la bénédiction de Dieu le Tout Puissant ?
    Je suis perdu, aidez moi à répondre à ces questions.

Comments are closed.