Journée APEJ : Pour la valorisation de l’agriculture

0
1





Le Président de la République Amadou Toumani Touré, a procédé hier mardi  à l’ouverture des Journées nationales de l’entreprenariat jeune(JNEJ). Des journées qui se tiennent les 13 et 14 décembre 2011 au Centre international de conférence de Bamako (CICB) avec comme thème « entreprenariat rural des jeunes, défis et opportunité».

 Les journées nationales de l’entreprenariat jeune(JNEJ) organisées du 13 au 14 décembre, visent à sensibiliser  et à  inciter la couche juvénile  à s’intéresser aux énormes potentialités inexploitées des richesses naturelles dont dispose le Mali pour renverser la tendance du chômage.  Des journées qui ont été couplées  avec le lancement du 5ème programme du volontariat 2012 dont 5000 jeunes sans emploi ont été sélectionnés appelé «Contingent spécial », du programme emploi jeune (PEJII) et du programme de stage de qualification NSIA (Nouvelle Assurance Inter Africaine).

Le président de la République Amadou Toumani Touré, qui se soucie de son futur statut de « stagiaire retraité » après le 8 juin 2012, a indiqué qu’il sera le cinq millièmes soit 5000 stagiaires plus 1. Selon lui, le problème chômage des jeunes est une question de sécurité nationale. «  Le nord n’est pas un problème, mais la cause du problème du nord est liée à l’emploi. Pour régler ce problème, il faut le développement et la patience. Hier, le jeune qui volait les chameaux au nord parce que qu’il n’a pas d’emploi vole aujourd’hui les véhicules » a expliqué ATT.  Avant d’appeler les jeunes « à  relever le défi en apprenant dans les lieux  de stage il faut  croire en vous mais ne soyez  pas prétentieux ».

« Les bénéficiaires du volontariat APEJ comme du stage de qualification ou financement de projet, l’année 2012 s’annonce certes riche en perspectives d’emploi et de renforcement de compétences, mais la recherche de solutions à la problématique de l’emploi des jeunes requiert l’implication de tous et de façon concertée c’est-à-dire la synergie d’actions » a souligné le directeur général de l’APEJ, Issa Tiéma Diarra.. Au cours de cette cérémonie le D.G de l’APEJ et les présidents, de l’APCAM ; APCMM ; FENAM ; CCIM ; FENAM et FENASCOM, ont apposé leur signature sur des documents dans l’optique d’accueillir les jeunes stagiaires.

Quant au programme entrepreneuriat, après cinq années d’exécution, le PEJ I s’est achevé en 2008 avec un bilan honorable. Avec un budget de 18 572 340 468 F CFA, sa mise en œuvre a permis   au titre de la composante « renforcement de l’employabilité des jeunes », 14 465 jeunes ont été concernés par le stage de qualification, le volontariat, la formation par apprentissage ou la formation qualifiante ; au titre de la composante « développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes » 5.512 jeunes ont été formés selon les modules CREE GERME du BIT  (Bureau International du Travail) et d’autres modules pour aboutir à l’élaboration de 2 107 plans d’affaires ; au titre du programme multi sectoriel intensif d’investissement en milieu rural 1.657 emplois ont été créés.

Fort de ces résultats engrangés, le  PEJ II a été formulé avec l’assistance technique du bureau international du travail (BIT). Ce programme présente un coût de plus 38,5 milliards de nos francs. D’où cette cérémonie riche en activités et en signature avec la mise en route du PEJ II qui renforcera l’employabilité des jeunes en offrant une place de choix à l’emploi rural au moyen de grand chantiers qui sont initié dans ce sens. Des concepts nouveaux de l’entreprenariat jeunes seront expérimentés  au cours de cette deuxième phase pour rehausser le niveau de remboursement des prêts octroyés aux jeunes  dont le taux de remboursement pour le PEJ I reste faible estimé à moins de 35% toute chose qui prive les autres jeunes de bénéficier cette assistance financière.

 Joindre l’utile à l’agréable l’innovation de cette année est le lancement du programme de stage de qualification initié avec la nouvelle société inter Africaine d’assurance vie (NSIA VIE Mali) qui permettra de recruter en stage de qualification 2 500 jeunes et avec des possibilités d’embauche. Aussi, le lancement du cinquième programme de volontariat qui concerne 5000 jeunes. Soit le double des éditions précédentes. Ces nouveaux stagiaires engagés pour une durée d’une année non renouvelable seront placés auprès des départements ministériels et assimilés et des organisations consulaires et faitières. Avant le passage de témoin entre le contingent 2011 et le nouveau contingent spécial. Des bénéficiaires des projets APEJ  en occurrence  Abdoulaye Coulibaly et Moussa Guindo ont fait des  témoignages éloquents de leur réussite et ont demandé à la nouvelle génération de s’acquitter de leurs engagements vis-à-vis de l’APEJ.

Aliou Badara Diarra

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.