OFFICE DU NIGER: Sollicitation de manifestations d’intérêt

0

 

MINISTERE DE L’AGRICULTURE

OFFICE DU NIGER

DIRECTION GENERALE

 COORDINATION PAPAM, POINT FOCAL/ON

 REPUBLIQUE DU MALI

Un Peuple – Un But – Une Foi

 

SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET

N°                          /2016/PAPAM/ON

 

 

SELECTION DE CONSULTANTS PAR LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE

PAYS : REPUBLIQUE DU MALI

PROJET D’ACCROISSEMENT DE LA PRODUCTIVITE AGRICOLE AU MALI (PAPAM)

Service de consultant pour les prestations « Inspection du seuil de Markala ».

No de Prêt/Crédit/Don : Crédit : IDA No4751-MLI

N° de référence (selon le Plan de Passation des marchés 2016): Lignes N°06 Consultant Office du Niger composante 2.2 : grande irrigation

Le Gouvernement du Mali et ses Partenaires Techniques et Financiers ont convenu de mettre en œuvre un projet d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali s’inscrivant dans les orientations fixées par la Loi d’Orientation Agricole et en appui à la démarche de passage à l’approche sectorielle en cours au Ministère de l’Agriculture.

Le projet sera financé par un Prêt Spécifique d’Investissement (PSI) de six ans avec une assignation IDA de 70 millions $US et une subvention du Fonds Environnemental Global (FEG – GEF) de 8,1 millions $US qui sera mise en valeur par le PNUD (1,9 million $US) et la Banque Mondiale (6,2 millions $US). Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) cofinancera le projet avec un crédit de 30 millions $US. A travers son Initiative d’Approvisionnement Alimentaire, la Commission Européenne fournira une subvention supplémentaire de 15,3 millions d’Euros (US$21,9 million).

L’objectif de développement du projet est d’augmenter la productivité des exploitations agricoles familiales impliquées dans les systèmes de production ciblés et dans les bassins d’intervention du projet.

Son objectif environnemental est d’accroître l’utilisation et l’application des techniques de gestion durable des eaux et des sols dans les systèmes de production ciblés.

Le PAPAM est un projet d’envergure nationale ; cependant son orientation vers le développement du potentiel des systèmes de production et sur les principales filières l’autorise à entrer par  les principaux bassins de production ci-dessous, qui ne cadrent pas forcément le découpage administratif.

Le projet comporte 3 composantes :

  • Transfert de technologies et prestations de services aux producteurs ;
  • Infrastructures d’Irrigation ;
  • Approche programme et Suivi sectoriel.

La Cellule de Planification et des Statistiques du Secteur du Développement Rural assure la coordination du PAPAM ; les agences d’exécution du Projet sont, l’APCAM, les CRA, l’ON, le CNRA.

L’IER est chargé de collecter les données sur les rendements et productions ; le Ministère de l’Environnement et de l’Assainissement est chargé de définir les modalités de collecte des données environnementales.

On estime à près de 120.000 ha, les superficies irriguées situées en zone Office du Niger sur la rive gauche du fleuve Niger avec maîtrise totale de l’eau. Le barrage de Markala maintient encore des conditions favorables pour l’aménagement d’un potentiel estimé à près d’un million d’hectares avec maîtrise totale et en système gravitaire grâce à l’énergie potentielle liée à la régulation du plan d’eau par le seuil du barrage.

Malgré de multiples travaux de réhabilitation qu’a connu le barrage, des préoccupations demeurent sur sa stabilité et sa capacité de continuer en toute sécurité de jouer la fonction qui lui est dévolue.

Parmi les préoccupations, nous pouvons citer entre autres :

  • La stabilité de l’ouvrage ;
  • Le manque d’interprétation des données piézométriques et topographiques ;
  • Le degré de corrosion de la charpente métallique ;
  • La charge admissible sur le pont.

Pour lever ces préoccupations, le Projet d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali (PAPAM) prévoit des investissements dans sa composante grande irrigation pour la sécurisation du seuil de Markala.

I.        Objectif global :

L’inspection technique des ouvrages aura essentiellement pour objectif d’établir:

  • un diagnostic de l’état de conservation des équipements des divers ouvrages et leur fonctionnement ;
  • des recommandations sur les mesures à prendre pour améliorer l’état et le fonctionnement des équipements ;
  • Un plan d’urgence et d’information aux populations locales.

II.        Consistance des prestations

Les prestations doivent comprendre:

  • Une visite générale du seuil de Markala, des régulateurs, de l’écluse et bâtiments annexes (magasins des pièces de rechange, atelier) ;
  • L’inspection du génie civil incluant les parties d’ouvrage sous eaux ;
  • La définition du cahier des charges détaillant les spécifications et périodicité pour la surveillance des ouvrages ;
  • L’établissement d’un plan d’exploitation et de maintenance des ouvrages ;
  • La définition d’un plan d’urgence et d’information aux populations locales pour tout événement exceptionnel en relation avec le barrage et ses ouvrages annexes ou une catastrophe naturelle, tel qu’un événement météorologique par exemple, peut affecter le comportement des ouvrages et s’accompagner de lâchés d’eau, même volontaires, à type préventif. Des dispositions de prévention et d’information aux responsables locaux et aux populations concernées doivent être mises en place et les règles de comportement expliquées et entraînées. Ce plan d’urgence doit être établi par le maître d’ouvrage et les exploitants et communiqué aux autorités locales.
  • une inspection des divers équipements électromécaniques et électriques, des équipements d’exploitation et de maintenance.

La liste des ouvrages concernés par l’étude est la suivante.

Pour le barrage de Markala:

  • les hausses ;
  • les trois chariots ;
  • les batardeaux et leur barge de transport ;
  • les installations électriques et les groupes électrogènes de secours ;
  • le génie civil de l’ouvrage en particulier les fondations

Pour les quatre régulateurs des Points A et B:

  • les vannes, batardeaux, portique, monorails ;
  • le génie civil de l’ouvrage en particulier les fondations.

Pour les Écluses:

  • les portes busquées, vannes d’aqueducs, batardeaux ;
  • l’analyse des divers documents et observations rédigés par les exploitants depuis la fin des travaux ;
  • la vérification de la conformité de l’exploitation et de l’entretien des ouvrages ;
  • l’évaluation de l’approvisionnement en pièces de rechange et des outillages indispensables à la maintenance des ouvrages (méthodes et procédures, stocks, suivi, délais, etc.) ;
  • le génie civil de l’ouvrage en particulier les fondations.

Le Président Directeur Général de l’Office du Niger invite les firmes de consultants (« Consultants ») admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Les Consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des services. Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont

Critères : Le consultant doit être un bureau d’études ayant une expérience minimale de dix (10) ans comme bureau d’études avec au moins deux (2) expériences dans la réalisation de missions d’inspection d’ouvrages similaires sous eau et (2) expériences en matière d’élaboration de plans d’urgence d’ouvrages hydrauliques.

Il est porté à l’attention des Consultants que les dispositions du paragraphe 1.9 des « Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l’AID ». « Directives de Consultants » Edition Janvier 2011 (version révisée juillet 2014), relatives aux règles de la Banque Mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.

Les Consultants peuvent s’associer avec d’autres firmes pour renforcer leurs compétences respectives en la forme d’un groupement solidaire ou d’un accord de sous-traitant.

Un Consultant sera sélectionné selon la méthode « Sélection Fondée sur la Qualité (SFQ)» telle que décrite dans les Directives de Consultants.

Les Consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes :

OFFICE DU NIGER – Direction Générale

Service Procédures et Marchés

E-mail :tidianitraore@rocketmail.com , solosmk2001@yahoo.fr, btraore@live.fr

Du lundi au Jeudi, de 09 heures à 16 heures.et le Vendredi de 9 heures à 12 heures.

Les manifestations d’intérêt écrites doivent être déposées à l’adresse ci-dessous en personne, par courrier ou par courrier électronique, au plus tard le 10 Novembre 2016.

Au Secrétariat de la Direction Générale de l’Office du Niger, Quartier administratif, Boulevard de l’indépendance

BP : 106 Ségou – Mali

Tél.  (223) 21 32 02 92  FAX : (223) 21 32 01 43

E-mail :tidianitraore@rocketmail.com , solosmk2001@yahoo.fr, btraore@live.fr

 Le Président Directeur General

 Dr Mamadou M’Baré COULIBALY

 Chevalier de l’Ordre National

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here