Programme de volontariat de l’Apej : 5000 jeunes sélectionnés ont prêté serment

0
41

Placées sous la présidence du Président de la République, le Centre International de Conférence de Bamako a abrité, du 13 au 14 décembre, les journées de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes. Au menu des activités desdites journées, le lancement du Programme Emploi Jeune (PEJ) II, du 5ème Programme du volontariat 2012, du programme stage de qualification NSIA-VIE Mali et la 3ème édition des Journées nationales de l’entreprenariat jeune (JNEJ).

Au Mali, comme ailleurs, la problématique de l’emploi, notamment celui des jeunes, demeure cruciale. Dans le cadre de recherche de solutions et de la promotion de l’emploi des jeunes, notre pays a mis en place un programme dénommé Programme Emploi jeune. La 1ère génération a été conçue en 2003. Il s’agit du PEJ I qui avait comme objectif principal: réduire le chômage et le sous-emploi des jeunes en créant des emplois et en intensifiant les activités. Ensuite, accroitre les demandes de main d’œuvre en zone urbaine et en zone rurale. Pendant cinq années de mise en œuvre, le programme financé à hauteur de 18.572.340.468 FCFA a permis de réduire le chômage, dira le Directeur général de l’APEJ, Issa Tiéma Diarra. Dans ce programme, au titre du renforcement de l’employabilité des jeunes, 14465 jeunes ont bénéficié le stage de qualification, du volontariat et de formation qualifiante.

Quant à la composante développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes, 5.512 jeunes ont été formés au module CREE /GERME du BIT et d’autres modules pour aboutir à l’élaboration de 2.107 affaires. En ce qui concerne le programme multi sectoriel intensif d’investissement en milieu rural, 1.657 emplois ont été créés. S’agissant du 5ème  programme du volontariat, 5000 jeunes sont sélectionnés et repartis entre les différentes structures.  La Nouvelle Société d’Assurance Vie (NSIA- Vie Mali) a recruté 2500 jeunes en stage de qualification avec possibilité d’embauche, a indiqué M. DEM. Si les bons comptes font les bons amis, cela n’est pas été compris par certains bénéficiaires des fonds de l’APEJ. Car aujourd’hui, le taux de remboursement des prêts est de 35%. Pour permettre à d’autres jeunes de bénéficier de l’appui de l’AEJ, le Directeur Général a invité les débiteurs à se mettre en règle.

Pour sa part, le président du Conseil d’administration, Amadou DEM, dira que la mise en œuvre du Programme  emploi-jeune est la traduction éloquente de la bonne volonté politique du président de la République à faire de cette question une de ses priorités. Le lancement de ce programme a permis à plusieurs jeunes de se familiariser au concept de la vie professionnelle. Il a  aussi aplani la question d’expérience professionnelle qui entravait l’accession de beaucoup de jeunes aux emplois, a-t-il conclu.

Faut-t-il le rappeler, au cours de la cérémonie du lancement des présentes journées, les 5000 jeunes concernés ont tous prêté serment de ne pas trahir les clauses du contrat.

En prenant la parole, le président de la République a laissé entendre que depuis sa première mandature, il n’avait pas d’autres choix que de faire de l’emploi des jeunes une priorité nationale.  Car, vu l’importance économique de cette frange de la population, son inactivité serait une grave menace sur la sécurité nationale. Ce serait une situation de bombe à retardement qui ne saurait tarder à exploser, martèlera le chef de l’état, M. Amadou Toumani Touré. Après avoir souligné les difficultés rencontrées dans l’exécution du premier programme, il a exprimé sa satisfaction. «Au vu des résultats engrangés, nous sommes à même d’être satisfaits et la cérémonie d’ouverture des journées de l’APEJ, édition 2012, me conforte dans ma conviction d’avoir fait le bon choix», précisera-t-il. Pour terminer, ATT a félicité NSIA-Mali-Vie pour son initiative, avant d’exhorter le Patronat et le secteur privé à soutenir davantage la création d’emplois pour les jeunes.

 

Oumar KONATE


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.