Assainissement : Le ministre Ousmane Koné annonce un nouveau visage pour Bamako

0
Le ministre Ousmane Koné
Le ministre Ousmane Koné

D’ici au prochain Sommet Afrique-France, Bamako aura un nouveau visage. C’est du moins ce qu’a annoncé hier le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Ousmane Koné qui a annoncé d’autres mesures importantes. Lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux à l’occasion du nouvel an, tenue le jeudi 14 janvier 2015 dans les locaux de la direction nationale des Eaux et Forêts sise à Tabacoro.  

 

La direction nationale des eaux et forêts à Tabacoro a abrité hier la cérémonie de présentation des vœux au ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Ousmane Koné. Les défis de l’organisation du sommet France-Afrique, la décharge de Noumoubougou, le pardon, ainsi que la synergie d’action était au cœur de cette rencontre on ne peut plus émouvante.

Le ton cérémonie de présentation de vœux au ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Ousmane Koné, jeudi, a été donné par le directeur national des eaux et forêts, le Contrôleur général, Biramou Sissoko. Occasion pour M. Sissoko de faire une brève présentation sur les agents en charge des forêts. Selon le directeur,  956  agents travaillent pour la sécurité et la protection des forêts classées au Mali.

« C’est une première que notre direction générale accueille un tel évènement de grande envergure. Chose qui témoigne de l’engagement du ministre Ousmane Koné à réussir les objectifs assignés», a-t-il exprimé.

Le secrétaire général du Syndicat national de la production (Synapro), Karimou Diarra dit Togola a, au nom des acteurs du monde rural notamment les agents du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, présenté ses vœux les meilleurs au chef du département et à ses collaborateurs. Il a prié pour le retour d’une paix définitive au Mali.

M. Diarra a indiqué que les activités du Synapro courant 2015 se résument notamment à la mise en œuvre des accords entre le gouvernement et l’UNTM, l’élaboration d’un plan de carrière, du statut particulier des fonctionnaires du corps des eaux et forêts. Il a réaffirmé sa volonté et sa disponibilité pour un dialogue social franc, sincère et loyal, gage d’une stabilité sociale et d’un climat socio professionnel apaisé.

Il s’est félicité du climat de collaboration entre le bureau exécutif national du Synapro et le cabinet et la plupart des services. Cependant, le syndicat des eaux et forêts souhaite la mobilisation efficiente du fonds d’aménagement et de protection des forêts et de la faune.

Le SG du MEADD, Mamadou Gakou, a fait le bilan de l’année 2015 qui fait ressortir, entre autres activités réalisées : la protection du fleuve Niger contre l’érosion hydrique, la pollution et l’ensablement en vue du maintien des équilibres biologiques, des écosystèmes naturels et les habitats, le renforcement de la résilience des populations aux changements climatiques, la conduite des études environnementales stratégiques, et surtout la révision de la Stratégie nationale et du plan d’actions sur la diversité biologique. Toutes choses qui concourent aujourd’hui à l’atteinte des objectifs du développement durable, principal leitmotiv de la création du MEADD.

En réponse aux vœux présentés, le ministre Ousmane Koné a dit noter avec intérêt les doléances et les défis qui se posent, qui vont de la lutte contre l’insalubrité en passant par celle des changements climatiques jusqu’à l’atteinte des objectifs d’un développement durable pour les populations maliennes.

En matière d’assainissement, les défis sont énormes, mais avec l’engagement et une synergie d’actions nous parviendrons à les relever, dira le MEADD. Parmi ces défis, figure le Sommet Afrique-France que Bamako, devra prochainement abriter. Il incombe au MEADD, a fait savoir le ministre Ousmane Koné, de tout mettre en œuvre pour réserver une ville propre à nos hôtes.

“Nous sommes déjà au travail et nous devons redoubler d’effort pour débarrasser nos villes des ordures ménagères et des déchets liquides. L’assainissement de nos villes et de nos campagnes sera au cœur de mes préoccupations en 2016. Suite aux derniers réglages en cours sur la décharge finale de Noumoubougou, nous espérons pouvoir mettre fin à la transformation des dépôts de transit en montages d’ordures”, a indiqué le MEADD.

Sur les changements climatiques, il s’est réjoui de l’adoption à la Cop-21 à Paris en décembre dernier par la communauté internationale, d’un nouvel accord sur le climat, ainsi que la présence à cette conférence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui a rehaussé la participation du Mali.

Il a salué le rôle important joué par le négociateur changement climatique du Mali, qui assure désormais pour une durée de deux ans la fonction de président du Groupe de négociateurs Africains sur les changements climatiques. Il a invité l’ensemble de ses agents et collaborateurs à l’atteinte des objectifs fixés par le département. M. Koné s’est dit confiant en l’avenir eu égard à la motivation des uns et des autres à réussir la mission à lui confiée. Il a invité les travailleurs à plus de patience et engagé les décideurs à plus de communication pour une collaboration harmonieuse et pour une meilleure image des services.

Ousmane Daou et Bréhima Sogoba

PARTAGER