Dans le but de sauver les forêts classées maliennes : Le ministre de l’environnement et de l’assainissement en visite à la ferme agricole Klédu et la pépinière de Korokoro

4

Le ministre de l’environnement et de l’assainissement, Ousmane Ag Rhissa, soucieux de l’avenir des forêts classées maliennes, a introduit dans son programme d’activité la recherche de partenaires privés, doués et performants dans le domaine, afin de travailler en synergie dans la sauvegarde des forêts classées, qui de nos jours connaissent une dégradation grave. Tel a été l’objectif de sa visite le samedi 9 mars dernier, à la ferme agricole Klédu de Baguineda et à la pépinière de Korokoro à Zantiguila.

Le ministre de l'Environnement lors de la visite
Le ministre de l’Environnement lors de la visite

La forte  délégation conduite par le ministre avait avec elle deux partenaires privilégiés du ministère de l’environnement, à savoir les Ambassadeurs de la Suède, SEM Carin Wall et du Danemark, SEM Anders Garly Andersen.

L’ambiance était au rendez-vous, lors de la visite qui a débuté à la ferme agricole Klédu de Baguineda. Ici, c’est sur un espace de plus de 300 hectares que Mamadou Coulibaly a investi depuis dix ans. La délégation a été reçue par le promoteur de la ferme, et la chargée du suivi des activités de la ferme à partir de Bamako, Kady Camara.

Cette dernière a conduit la délégation, dans les locaux de la ferme pour une visite. De la mielerie, en passant par  l’élevage des tortues, et d’autruches, Mamadou Coulibaly a fait un investissement colossal, avec des équipements agricoles dernier cri et des systèmes d’irrigation professionnels.

Dans la salle de la mielerie, le promoteur expliquera que ses ruches sont d’origine kenyane et chinoise et que chaque ruche compte plus d’un million d’abeilles. Le miel exploité est  vendu dans le pays et à l’international. L’élevage des Autruches semble le plus intéressant. Sur la supervision de M. Kim, un  coréen, la délégation a eu la chance de découvrir les bienfaits de cette espèce animale. Ce dernier expliquera que la ferme compte 2500 autruches entre 2 mois a 2ans et demi, reparties en trois espèces (bleu, noir et rouge) et que les œufs sont venus de la Corée. Avant de préciser qu’en faveur du climat, l’élevage d’autruche est plus avantageux au Mali qu’en Corée.  

La ferme agricole Klédu c’est aussi l’élevage des tortues et des Kangourous. Elle compte plus de 25000 tortues, et quatre Kangourous venus d’Australie, dont la moyenne d’âge est d’un an et six mois.

Le promoteur Mamadou Coulibaly expliquera que son objectif en créant cette ferme est de contribuer à la sauvegarde des forêts classées.  ” Tout le travail que j’abats aujourd’hui n’a qu’un seul objectif, permettre plus tard la restauration de ces animaux dans l’exploitation de nos forêts “.

La 2ème phase de la visite fut la pépinière de Korokoro

La délégation a été reçue par le sous préfet de Fana, Ibrahim Maïga en présence du maire de Zan coulibaly, Amara Diakité, des chefs de village et notabilités. Des millions de plants sont disponibles dans ce village, grâce à un travail de l’association féminine les compagnons de la nature, la faune et la flore (Conff). Cette association travaille en partenariat avec les Gie et la fondation Klédu.  ” C’est remarquable et extraordinaire car ces femmes qui détruisaient la forêt en coupant les bois sont reconverties  aujourd’hui et travaillent dur pour assurer la protection de cette forêt en produisant des plants “ dira le maire dans son allocution.

Avant d’expliquer que l’organisation de ces  femmes est naturelle, car elles sont douées dans la production des plants. ” Chaque  année elles font des reboisements pour le suivi des plants. Elles  travaillent de façon journalière dans ce projet et ont un salaire et l’objectif principal est de les empêcher de détruire la forêt à travers la recherche du bois. Leur objectif  cette année est d’atteindre 10 millions de plants. Et elles y arriveront, car comme vous le constatez elles sont hyper motivées. “

L’Ambassadrice de la Suède quant à elle dira que c’est important d’aller sur le terrain et de rencontrer les populations dans les milieux ruraux. ” En tant que partenaire du ministère de l’environnement, je suis contente d’être ici et de constater que les résultats de ce partenariat sont bons. Car on constate qu’avec un peu de moyen on a des résultats aussi intéressants. Ça fait plaisir et ça nous donne le courage d’être toujours là et de sauver les forêts classées maliennes “.

A la fin de la visite, le ministre  lancera un appel à l’ensemble des populations de prendre conscience comme ces femmes, du danger qui menace notre environnement.  Que chacun à son niveau puisse s’engager dans des actions de restauration et de protection de notre environnement. ” J’interpelle tous ceux  qui travaillent dans le secteur privé de l’environnement de s’engager auprès du ministère, afin que le partenariat public/privé dans notre pays soit une réalité “ a-t-il déclaré.

Clarisse NJIKAM

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Ce partenariat n’est pas envisable avec l’Etat, Car les forêt sont du domaine public et on ne peut conceder une regenartion suivie d’une exploitation privée sur la seule base qu’un privé a apporté et entretenu des plants sur ce domaine.
    A part ça sa ferme d’elevage est une tres bonne initiative!

  2. Je souhaite bon vent et une très bonne chance à Mamadou Sinsin Coulibaly dans cette énorme entreprise glorieuse.

  3. J’ai personnellement visité cette ferme à baguineda (mon village) il y a 5 mois,je puis vous dire que l’investissement est vraiment colossal . Sa ferme n’a rien à envier aux fermes sud-africaines . Ils y a une vingtaine de forages alimentés chacun par un système de pompage solaire.

    • Comme j’aimerai travaillé dans cette ferme afin d’acquérir des connaissances dans le domaine. Mon rêve le plus ardent est d’avoir une ferme pareille, ou du moins, ma ferme à moi!!!

Comments are closed.