Déficit énergétique et canicule : Le grand péché de l’Etat malien

0

Si la maîtrise de la température ambiante s’avère hors de portée des humains, l’Etat pouvait par contre alléger la souffrance des populations en adoptant des mesures conservatoires en cette période de canicule.

Tout se passe comme si l’Etat du Mali se préoccupait peu du sort de ses citoyens en cette période de grande chaleur avec son lot de désagréments et même de mort d’homme. De nombreux décès sont en effet, de près ou de loin liés  à cette canicule exceptionnelle. Le thermomètre affiche en effet 45° au sud et beaucoup plus dans les régions nord du pays (la plus forte température des cent dernières années, estiment certaines sources).

Mais l’Etat malien n’a pris aucune mesure face à cette situation pour le moins exceptionnelle.  Il pouvait, et il peut encore, se corriger, en adaptant par exemple les heures de service (administration, école, etc.) à la situation.

Aussi, puisqu’il s’agit d’une période de grande consommation d’électricité, réduire par exemple la facture du consommateur  d’au moins 50% afin de lui permettre d’utiliser les appareils de rafraîchissement sans craindre de mourir d’infarctus à l’arrivée de la facture ; Installer des points d’eau dans les zones sensibles pouvait en outre soulager les populations.

Mais au lieu de tout cela, la société EDM S.A continue de   gonfler frauduleusement ses factures quand bien même la fourniture d’électricité ne soit pas constante. Point de citerne d’approvisionnement en eau… Les populations sont laissées à elles-mêmes, sans la moindre assistance.

Qu’ont donc fait les Maliens au Bon Dieu ?

B S DIARRA

PARTAGER