Enlèvement des ordures du dépôt de transit de Lafiabougou : La CODEM remet çà

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
codem1

Le dépôt de transit de Lafiabougou (photo L’Indépendant)

En effet, si pour la première fois c’est seulement 8 camions bennes et une pelleteuse qui ont pu être mobilisés, l’action de ce dimanche avait la particularité d’avoir plus de soutien en ce sens que ce sont quatorze camions bennes et deux pelleteuses qui étaient à l’œuvre. Notons que c’est dès les premières heures de la journée, que les militants du parti et les membres du bureau exécutif, se sont mobilisés pour débarrasser le quartier de ce tas d’immondices. A notre passage, les camions benne faisaient déjà la rotation, pour amener les déchets hors de la ville de Bamako. Cette situation s’est poursuivie sans interruption jusqu’à 18 heures. Notons que pour la circonstance, quelques particuliers ont décidé de soutenir l’action de la CODEM en mettant à sa  disposition leurs champs situés à des kilomètres à la sortie de Bamako pour y déverser les ordures. Certains organisateurs ont cependant déploré l’attitude de la mairie de la commune IV dont les responsables n’ont pas daigné se déplacer pour manifester leur soutien à l’action de la CODEM. Précisons que la première fois, le maire de la commune, Moussa Mara a effectué un déplacement éclair sur les lieux en venant les mains vides. Lorsque nous l’avons interrogé sur le soutien que la mairie doit apporter aux militants de la CODEM dans cette initiative, il avait juste dit que cela ne relève pas de ses compétences et que c’est au district d’assumer ses responsabilités. Preuve qu’il n’a aucune intention d’associer la mairie de sa commune à l’action de la CODEM. A la question de la durée du ramassage d’ordures, les organisateurs n’ont indiqué aucun délai mais que tous les dimanches, ils viendront pour enlever une partie de ces ordures jusqu’à ce que le dépôt soit entièrement épuisé. Les responsables du parti disent ne pas vouloir se substituer à la mairie, mais qu’il était de leur devoir en tant que citoyens et en tant que parti qui aspire à gouverner le pays, de participer au développement du pays. Ils espèrent ainsi que dans les jours à venir d’autres bonnes volontés se joindront à eux pour les aider à accomplir cette tâche noble. Par ailleurs, certains riverains que nous avons approchés n’ont pas caché leur satisfaction quant à l’action de la CODEM. C’est le cas de M.Balla Cissé, un vendeur d’essence au détail non loin du cimetière, qui estime que c’est une action salutaire qui va leur permettre de pouvoir à nouveau respirer de l’air pur et peut-être de faire revenir les clients qui ont complètement déserté les lieux en raison de l’insalubrité. Quant à M. Traoré, le gardien du cimetière, il se dit un peu agacé par l’odeur fétide dégagée par l’enlèvement de ces ordures mais il s’est réjoui car pour lui il fallait que quelqu’un commence parce que va sûrement inciter d’autres à se manifester. Cette action bien qu’elle soit salutaire n’est pas tellement du goût des femmes « fouilleuses » qui la considère comme une atteinte à leur source de revenus. Cependant même si elles se disent frustrées par cette situation, elles espèrent que les responsables de la CODEM ne les oublieront pas.

L’action émulatrice de la CODEM

Malgré la grande opération d’assainissement lancée depuis le jeudi 2 mai, tambour battant par la Convergence pour le Développement du Mali, force est de reconnaitre qu’il sera difficile pour elle seule de vider complètement ce dépôt. En effet, la montagne d’ordures qui se dresse près du cimetière de Lafiabougou, est tellement gigantesque qu’il faut nécessairement l’implication d’autres bonnes volontés. Malgré tout, l’action menée par la CODEM est salutaire mais, elle risque de ressembler à une goutte d’eau dans l’océan. Si d’autres formations politiques s’associaient à la CODEM, le résultat serait certainement meilleur. Car selon la sagesse du roi Ghezo « Si tous les fils du pays venaient par leurs mains rassemblées boucher les trous d’une jarre percée, le pays serait sauvé ».

Maciré Diop

SOURCE:  du   7 mai 2013.    

6 Réactions à Enlèvement des ordures du dépôt de transit de Lafiabougou : La CODEM remet çà

  1. checco

    il faut dire simplement moussa mara c’est son devoir si le maire n a fait lui il peut le faire vive la CODEM, mara cè un ingri

  2. sambpu

    Maciré, certes l’acte est salutaire, mais ce travail relève de la compétence de la mairie centrale du district de Bamako!Si le CODEM prend l’initiative d’évacuer la décharge hors de Bamako, tant mieux!Cependant,l’aide provenant de la mairie de la CIV n’etant pas une obligation par conséquent M.Mara a le droit de venir « les mains vides » sur les lieux.Il faut rappeler aux lecteurs que le parti YELEMA
    du maire M.Mara a quitté le regroupement de partis (les PUR) dirigé par M.Guindo du CODEM, suite à des malentendus, cela pourrait expliquer le pourquoi du comment de cet acte de solidarité du CODEM dans la commune IV, aujourd’hui gerée par le YELEMA. :wink:

  3. diamond1

    Si la CODEM voulait associer la Mairie de la commune IV, elle allait d’abord la contacter avant toute entreprise sur le dépôt de transit de Lafiabougou. J’ai discuté avec Mr Mara sur ce dépôt et nous avions convenu tenir une réunion de quartier pour essayer de discuter d’une solution à notre niveau, puisque la mairie centrale qui en a la charge ne bouge pas le doigt. Mais si la CODEM cherche à dénigrer Mr. Mara, elle se fout les doigts dans l’œil car dans la commune quatre nous sommes à fond pour lui et il a déjà fait pareil sans avoir mots dans les journaux.
    Vive Mara, Vive YELEMA.

  4. Waren

    La CODEM est le parti du changement positif, pas de surprise.

  5. MERCI

    Tout simplement merci à la CODEM.