Environnement :le Rotary Club International de Kati reboise la mairie de Koulouba

0

Le samedi 22 juillet dernier, s’est tenue dans la cours de la mairie de Koulouba, une journée de reboisement. C’était en présence du représentant du conseil municipale, Mamadou Traoré dit Madou Zourou, le chef de poste des eaux et forêts de la Commune 3, le Lieutenant Amadou Diallo, chef de poste de Koulouba, M. Mathieu Korokodjo, président de Rotary Club International de Kati…

Prenant la parole pour expliquer le bienfondé de leur initiative, M. Mathieu Korokodjo dira que Rotary a pour mission de servir les Communautés. ‘’Pour cela, nous agissons partout où le besoin existe’’, a-t-il expliqué. Et de rappeler que leur union œuvre dans ce sens depuis 2007 avec le concours des autorités locales. Pour lui, l’importance de l’arbre dans une société comme la nôtre est capitale.

Madou Traoré, au nom Madame Djiré, Maire de la Commune III du District de Bamako, a salué l’initiative et exhorté les autres associations à l’imiter. ‘’J’invite les autres associations ou tout regroupement de quelque nature qu’il soit, de suivre l’exemple de Rotary Club de Kati. Car c’est à travers des engagements citoyens de ce genre que nous réussirons ensemble à bâtir un Mali digne et prospère’’, a-t-il conseillé

M. Moussa Traoré, chef de poste de des eaux et forêts de la commune, représentant le Directeur Régional, a expliqué la portée de l’acte sur l’environnement et sur le rapprochement communautaire. A en croire M. Traoré, la Mairie de Koulouba à un pied dans la forêt classée de Koulouba. Toute chose qui en fait pour lui un endroit sensible qui mérite d’être soigneusement protég2. ‘’La forêt classée de Koulouba reste de nos jour, la seule forêt autour de Bamako. Le Directeur Régional des eaux et forêts Ousmane Sidibé ne rate aucune occasion pour nous galvaniser à y veiller ’’, a-t-il insisté.

Dans la même logique, le Lieutenant Amadou Diallo des eaux et forêts,  a estimé que l’initiative de Rotary Club de Kati contribue largement au développement économique, social et culturel de notre pays. ‘’Les arbres nous servent dans la construction, la cuisine, ils nous préservent de la désertification…’’, a-t-il instruit.

M. Diallo, spécifie, pour le cas précis de la mairie de Koulouba, les centaines de pieds d’arbres serviront de refuge pour les citoyens lors des cérémonies. On apprendra avec lui que la plantation de ces arbres viendra également enrichir le capital ligneux de la forêt classée de Koulouba.

KANTAO Drissa

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here