Forum de l’UICN sur la conservation de la nature en Afrique de l’ouest et du centre à Bamako : Objectif : Conserver la biodiversité et lutter contre les changements climatiques

0

UICNOuvert lundi dernier à Bamako dans la capitale malienne, le deuxième forum régional sur la conservation de la nature est une rencontre qui doit permettre aux pays d’Afrique de l’ouest et du centre de mieux préparer leur participation au Congrès mondial sur la nature et à l’imminente COP21.

Bamako-5/11/2015- « Conservation de la biodiversité et lutte contre les changements climatiques : sources de progrès, de stabilité et de développement durable en Afrique centrale et occidentale », est le thème choisi pour le forum de Bamako qui se déroule au centre international de conférence de Bamako.

Et la cérémonie d’ouverture des travaux a été solennellement présidée par l’épouse du chef de l’État et marraine de l’événement, Mme Keïta Aminata Maïga. Plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Ousmane Koné, y étaient aussi présents.

Etaient aussi de la partie, la Directrice générale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Mme Inger Andersen, président de l’ organisation, Zhang Xinsheng, et plusieurs autres personnalités participent à ce forum organisé par l’UICN en partenariat avec le ministère en charge de l’Environnement, la Fondation Ford, le Programme régional marin et côtier et le Programme Conservation des forêts.

Dans son intervention, l’Epouse du Chef de l’Etat a salué l’initiative de l’UICN surtout dans un contexte où le monde entier se mobilise pour la 21è conférence des parties (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre prochain. Mme Keïta Aminata Maïga d’ajouter que « le Mali, à l’instar des autres pays sahéliens, fait face à d’énormes défis environnementaux qui compromettent sérieusement ses efforts de développement. »

Censé durer jusqu’à ce jeudi, le forum qui est organisé tous les quatre ans à l’approche du Congrès mondial sur la nature, a regroupé  300 acteurs de la conservation venant de 25 pays du continent prennent. L’occasion pour eux de partager des connaissances et expériences récentes sur les développements scientifiques, les politiques et pratiques en matière de conservation et d’utilisation durable des ressources naturelles dans leurs espaces respectifs. Discuter largement des problèmes environnementaux de l’heure et surtout des opportunités de synergies d’actions afin d’influencer et aider les acteurs gouvernementaux et la société civile à y apporter les réponses les plus appropriées, est l’un des vecteurs essentiels de cette rencontre.

Au terme, il est attendu que le forum identifie les principaux problèmes de la conservation et de l’utilisation durable des ressources naturelles et donner une grande visibilité à la position de l’Afrique lors de la COP21 et du Congrès mondial de la nature. Les participants partageront aussi les expériences réussies en matière de réponse aux défis environnementaux.

Il est aussi attendu qu’à l’issue de la rencontre, les propositions d’axes d’intervention du programme régional 2017-2020 soient améliorées et les mécanismes de sa mise en œuvre identifiés.

A noter que les travaux sont organisés autour de 8 sessions portant sur des thèmes d’actualité comme les politiques et stratégies de conservation de la biodiversité, l’économie verte, la résilience des communautés et l’adaptation au changement climatique, les sources de financement des projets sur le changement climatique et les conditions d’accès.

Pour Ousmane Koné, ministre de l’Environnement, « la rencontre de Bamako est une opportunité pour notre pays d’acquérir d’autres expériences et stratégies afin de relever ces défis environnementaux. Elle permettra surtout au Mali de bien préparer sa présence au Congrès mondial de la nature prévu à Hawaï (États-Unis) en septembre 2016. »

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER