Forum environnemental national annuel V : Un espace de partage de connaissances

0

En partenariat avec le Ministère de l’Environnement et de l’Assainissement et des PTF, l’ONG nationale Mali-folkcenter a organisé à Bougouni  les 22 et 23 novembre le Forum Environnemental National Annuel (FENA), 5è édition. Au cours de la cérémonie d’ouverture le Ministre M. David  SAGARA a invité la jeunesse à la prise de conscience afin qu’elle lui soit légué un environnement viable et vivable.

David Sagara

Le Forum  Environnemental  National Annuel est un espace d’échange et de concertation, créé par l’ONG Mali-folkcenter dans le cadre de son  programme ‘’  Environnement, Energie et Changement Climatique‘’ en vue de permettre aux Institutions, aux autorités administratives, politiques, coutumières de partager réciproquement avec les populations toutes les connaissances positives en matière de la protection de l’Environnement.

A cet effet, suite aux précédentes éditions qui ont eu lieu à Bamako, les acteurs de la protection de l’Environnement en concert avec Mali-folkcenter et ses partenaires ont délocalisé ce forum  national dans la capitale du Banimonotié.

Cet accompagnement  des acteurs dans toutes les localités témoigne de la volonté de l’ONG organisatrice du FENA  à impliquer toutes les couches sociales dans la gestion des problèmes environnementaux.

Pour ce faire, du 23 au 24 novembre 2012, les maires, les sous-préfets, les organisations féminines, des organisations des jeunes, des services techniques déconcentrés de l’Etat et les médias ont été mobilisés à Bougouni.  Les participants venus de toutes les régions du Mali se sont penchés durant les deux jours sur   la problématique de l’Environnement.

Au nombre des thématiques abordées il faut noter : Justice climatique, Genre et changements climatiques, Gouvernance environnementale et participation citoyenne, Développement durable et Economie verte.

Il est ressorti des débats que les autorités politiques nationales et  locales n’appliquent pas strictement les textes relatifs à la protection de l’Environnement.

Par ailleurs au niveau des collectivités territoriales, il est à constater que les élus n’entreprennent pas des mesures contraignantes contre les destructeurs de l’Environnement car ils donnent toujours plus de  priorité à leurs postes qu’au cadre de vie.

Beaucoup d’insuffisances ont été constatées dans les activités des collectivités territoriales qui réclament à leur tour au Gouvernement le transfert effectif des compétences et des ressources.

La particularité du FENA V à Bougouni a été que les femmes ont élevé leurs voix pour dénoncer les autorités politiques  locales comme responsables principaux du phénomène de la dégradation de l’Environnement qui est devenu un fait.

Cependant afin  de consolider les acquis du FENA V, les participants ont fait des recommandations dont la libération du nord du Mali, la délocalisation du FENA, l’intégration du genre et des droits des populations dans les mesures législatives et programmes, l’émergence d’une économie locale verte, l’application judicieuse des dispositions législatives, la poursuite du transfert des compétences dans le cadre de la décentralisation, la traduction des textes relatifs à l’Environnement en langues nationales, la mise en place dans les communes rurales des ‘’kiosques de para juristes’’ environnementaux et la création d’une plateforme rurale citoyenne (PRC).

Les participants au FENA V se sont quittés sur des notes d’espoir tout en espérant que les recommandations formulées à l’issue des deux jours de travaux deviendront une préoccupation pour les décideurs surtout, car selon le Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, M. David SAGARA, il faut dans le futur institutionnaliser le FENA.

 

Yacouba Sanogo

 

PARTAGER