Forum national sur l’eau et l’assainissement : Pour apporter des solutions innovantes et concrètes

0
7

En prélude au 6è Forum mondial de Marseille prévu en 2012, le forum national sur l’eau et  l’assainissement du Mali s’est tenu, du 23 au 25 Janvier 2012, au Centre international de conférence de Bamako (CICB). But recherché : apporter des solutions innovantes et concrètes pour faire avancer la cause de l’eau et de l’assainissement.


Le président du Comité d’organisation Mamadou Sylla a d’abord remercié les uns et les autres pour leur présence. Ensuite, il dira que ce forum national sur l’eau et l’assainissement a été possible grâce à l’engagement du gouvernement Malien et de ses partenaires techniques et financiers impliqués pour le développement de notre pays. Il n’a pas manqué d’exhorter les acteurs de l’eau et de l’assainissement afin que le rendez-vous de Marseille 2012 soit une réussite en faveur d’un développement durable et participatif.


Quant au Directeur général adjoint de l’ONG Eau Vive, Jean Bosco Bazié, il a félicité les autorités maliennes pour les efforts multiples déployés pour assurer l’accès à l’eau potable des populations. Il a adressé les mêmes mots au Comité d’organisation qui a travaillé d’arrache-pied pour la tenue de ce Forum national sur l’eau et l’assainissement.


Au Mali, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base constitue une préoccupation fondamentale des plus hautes autorités. Certes beaucoup d’efforts ont été faits dans ce sens, mais le chemin à parcourir reste encore long et plein de défis à relever. C’est ainsi que plusieurs documents de haute portée ont été élaborés et qui sont en train d’être mis en application. Il s’agit entres autres de la Politique nationale de l’eau du Mali, de la Stratégie nationale de l’alimentation en eau potable, de la Politique nationale de l’assainissement et ses stratégies de mise en œuvre, du Programme sectoriel eau et assainissement, du Plan national d’accès à l’eau potable et du Plan national d’action et de gestion intégrée des ressources en eau.
Tout cet arsenal juridique et technique constitue des instruments de première importance pour l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement qui serviront également de base pour cette question de l’eau et l’assainissement qui préoccupe tant. En clair, les documents  de politique nationale de l’eau et de l’assainissement visent à réduire d’au moins 50% les déficits actuels en termes d’accès aux infrastructures hydrauliques et aux services d’assainissement adéquat d’ici à 2015. Cela se traduit par la couverture de 75% des besoins de base en eau potable pour l’ensemble de la population du Mali et 59,5% à un service d’assainissement adéquat.


C’est pourquoi le ministre de l’environnement et de l’assainissement Tiémoko Sangaré a souligné qu’il ne doute point que le Mali atteindra l’objectif de 75% de couverture en eau potable. Mais, avoue-t-il, le chemin est encore très long pour l’atteinte des objectifs en assainissement. Déjà, on peut espérer que le Forum mondial sur l’eau à Marseille en Mars 2012 peut être porteur.
Lassana Coulibaly

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.