Forum régional des acteurs, actrices et usagers des ressources naturelles dans le bassin du Fleuve Niger : Le fleuve Niger, un joyau à protéger

0
0

 La cérémonie d’ouverture du forum régional des acteurs, actrices et usagers des ressources naturelles dans le bassin du fleuve Niger a eu lieu le mercredi 22 février 2012 à Sélingué. C’était sous la houlette de Lamissa Diabaté, secrétaire général du Ministère de l’énergie et de l’eau avec à ses côtés Collins R.U Ihekire, secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger.

 

Le secrétaire général du Ministère de l’énergie et de l’eau, Lamissa Diabaté, a entamé ses propos en faisant la genèse de l’Autorité du Bassin du Niger. Il a indiqué que l’engagement des Etats dans le processus de la vision partagée les a conduits à l’adoption, durant le 8è sommet des chefs d’Etats et de gouvernement, d’un cadre stratégique de référence qui constitue la charte de l’eau du Bassin et le plan d’Action de Développement Durable (PADD) assorti d’un programme d’investissement prioritaire axé, entre autres, sur la réalisation et la réhabilitation de plusieurs infrastructures hydrauliques majeures dans le bassin du fleuve Niger. Il a cité quelques uns des projets d’ouvrages structurants dont le barrage de Fomi en Guinée Conakry, l’aménagement du barrage de Taoussa au Mali,  le barrage régulateur de Kandadji au Niger, le barrage de Lagdo au Cameroun et la réhabilitation de Kainji et de Jebba au Nigeria.

En plus de ces grands ouvrages hydrauliques, plusieurs projet et programmes ont été développés afin de renforcer les capacités des acteurs, actrices et usagers du Bassin du Fleuve Niger.

Selon lui, ce deuxième forum aura comme objectif de faire le bilan de la participation de la société civile dans la mise en œuvre du Plan d’Action de Développement Durable et de son programme d’investissement.

A l’en croire, ce sera également l’occasion de faire l’évaluation de l’état de mise en œuvre des recommandations du premier forum ténu en février 2006 à Fada-Ngourma au Burkina Faso ; de réfléchir sur les modalités de sa pérennisation tout en facilitant l’échange entre les participants des neuf  Etats membres sur les défis et enjeux liés à la réalisation des grandes infrastructures hydrauliques, à la sécurité alimentaire dans le bassin et enfin à l’adaptation aux changements climatiques. Il a exhorté les participants à une assiduité dans le travail et a formulé des recommandations pertinentes pour développer et renforcer les capacités de mobilisation et d’influence des acteurs de la société civile dans le bassin.

Le secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger, Collins R.U Ihekire s’est dit satisfait et heureux d’être  en terre africaine du Mali. Pour lui, ce forum doit servir les riverains de fleuve Niger à mieux prendre soin de ce fleuve qui est un joyau.

Notons que c’est plus de 150 participants venant de neuf pays  – le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun,la Côted’Ivoire,la Guinée Conakry, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad – qui prennent part a ce forum de trois jours.

Moussa Samba Diallo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.