Insalubrité de la ville de Bamako Ozone-Mali s’engage avec la mairie du district à rendre la capitale propre et attrayante

7
Daouda Sogoba, Dga Oze Mali
Daouda Sogoba, Dga Oze Mali

Les déchets d’ordures sont devenus aujourd’hui une véritable source de maladie avec des risques innombrables sur la santé humaine. Cette situation s’est accentuée à travers la présence de dépôts anarchiques dans la ville. Par ailleurs, ces ordures sont devenues une véritable entreprise pour des personnes démunies qui tirent leur dépense du quotidien en les revendant. D’aucuns cherchent des plastiques, des boites de conserve utilisées, d’autres des coupons d’habits, qui seront revendus à des intermédiaires. Un kilo de sachet plastique est cédé à 100 FCFA. Ils sont revendus à des usines qui en font des chaussures, des chaises en plastiques, des assiettes. Les boîtes de conserve sont acheminées vers d’autres pays d’Afrique.

Selon Aïssata Sow rencontrée sur les dépôts d’ordures à côté du cimetière de Lafiabougou, elle dit chercher de quoi vivre parce qu’elle a trois enfants à nourrir et son mari est un handicapé. ‘‘Je fais le tri des sachets plastiques pour les revendre. Avant, je lavais les habits des personnes, mais à la fin celles-ci ne me payaient plus et j’ai arrêté ce boulot depuis un an. Je fouille les dépotoirs malgré les dangers, si les autorités débarrassent ces ordures, je ne sais plus comment nous allons faire.” a-t-elle ajouté

De même, Issa Guindo, revendeur des ordures en aluminium déclare  ” revendre ces marchandises à des usines qui les transforment pour en faire de nouveaux articles. C’est vrai, nous courrons beaucoup de risques sur le plan sanitaire, mais nous n’avons pas le choix “.

En effet, force est de constater que la mairie du district est déjà engagée avec Ozone-Mali pour assainir la ville de Bamako. Cette société marocaine à commencé ses activités à travers l’assainissement des artères. ”Elle à recruté 938 Maliens repartis à travers la ville et entend employer 1400 personnes très prochainement”, fait remarquer le Directeur Adjoint d’Ozone Mali et porteur du projet, Daouda Sogoba.

Les employés de Ozone Mali sur le terrain
Les employés de Ozone Mali 

Il a rappelé que les objectifs d’Ozone-Mali sont la collecte des déchets, le nettoyage des rues, le balayage et le lavage à la limite des places et l’évacuation des ordures jusqu’à la décharge finale de Noumoubougou. Il a souligné que la société installera un système pour faire le tri de collecte et aboutir à la valorisation des déchets, en les transformant en produits énergétiques, engrais et d’autres produits que des sociétés pourront éventuellement exploiter à leur place.

A l’en croire, ils entretiennent des bonnes relations avec les groupements d’intérêt économique (GIE), conformément aux dispositifs de la convention, et surtout les GIE de balayage. Nous sommes en pourparlers avec les GIE de précollecte, qui ne sont pas d’accord sur leur utilisation dans le système Ozone. Ils veulent plutôt un système de sous-traitance, mais nous allons avancer dans les jours à venir. Avant de souligner que la société a d’énormes difficultés liées à la non-opérationnalisation de la décharge finale de Noumoubougou, a-t-il précisé.

Par ailleurs, le Directeur de service urbain de la voirie et d’assainissement de la ville de Bamako, Moussa Bocoum, nous a précisé qu’avec l’arrivée d’Ozone Mali, le service a un rôle de contrôle et de suivi en exécutant la convention que la société a signée avec la mairie du district et le gouvernement. Ainsi, il a précisé que le service urbain doit faire en sorte que le cahier de charge soit respecté dans toutes ses dispositions. ‘‘Il est prévu dans le contrat l’évacuation de tous les dépôts créés ça et là à travers la ville de Bamako vers la décharge finale de Noumoubougou, mais jusqu’à présent, celle-ci n’est pas opérationnelle” a-t-il mentionné  

        Oumar BARRY

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. A quoi sert de nettoyer des poussières sur les goudrons et les mettre juste à côté, voici un des projets le plus stupide de ce pays, la propreté est nécessaire mais d’abord remplissons les conditions, 1ère phase : degagez les trottoirs occupes illegalement par des vendeurs, 2eme: mettez les pavés ou les dalles partout pour couvrir les poussières et a partir de la devient très intéressant et facile de nettoyer. même un gamin de 5 ans connaît ça. Afin mer de à ces dirigeants inconscients qui ne pensent qu’à leur propre intérêt en jettant des milliards comme ça, en cas de crise de financement le nettoyage s’arrêtera alors que les pavés ou les dalles resteront toujours.c’est comme ça qu’on développe un pays

  2. OZONE doit faire très attention car les maires, les députés sont actionnaires et des propriétaires des GIE.

    Ils sont de mèche avec les GIE, raison pour laquelle ils feront tout pour faire obstacle au bon déroulement du travail de OZONE. Ils sont tous des voyous qui s’en-foutent complètement de la propreté de la ville.
    Ce n’est pas la ville qui les intéresse mais leur poche…

    Alors attention OZONE, méfie toi de ces maires et élus maliens. Ils sont pires que des bêtes sauvages, ce sont des vrais crocodiles dans la corruption et le détournement d’argent.

  3. Tout le problème de Bamako c’est l’incapacité de ce maire et de toute son administration.Incapable d’assurer le service public d’enlèvement des ordures ils s’arrogent le reole passif qui leurs convient surveiller” le cahier des charges ” pour arnaquer la société soutirer de l’argent à tel ponit que la société sera incapable de faire face à ses engagements pendant ce temps eux ils font des rapports bidons par rapport à l’exécution du dit cahier.Ce qu’il y a de mieux à faire c’est de désigner les représentants des populations de chaque quartier de bamako pour surveiller cette société du moins ses prestations et procéder à une évaluation indépendante chaque année.
    En attendant dégager c maire et son équipe.

  4. Pourquoi ne pas faire appel à la population ?..

    En organisant la collecte par rue , par quartier cela aurait un double avantage :

    -sensibiliser les habitants

    – ne pas faire des citoyens maliens( Africains) des citoyens de type occidental ..dans un pays en développement un citoyen ne doit pas être qu’un demandeur de services mais un élément participant..

    • très bonne initiative mais il faut des volontaires et vraiment des volontaires pour mobiliser et motiver. Rien ne vaut la propreté ! at au finish, être propre rapporte de l’argent car on dépense moins dans les hôpitaux

    • Remarquea justes, mais plusieurs problemes:
      -il faudrait que les maires, deputes… travaillent aussi. Vous le savez bien, qu’ils ne veulent pas tacher leurs grands habits blancs…
      -il faudrait qu’ils investissent l’argent du peuple pour le bien-etre du peuple. Or ces politichiens ne pensent qu’a leur famille d’abord…

Comments are closed.