Quinzaine 2016 : La sauvegarde de l’environnement passe par la communication

0

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Ousmane Koné a clôturé la Quinzaine de l’Environnement après 15 jours d’intenses activités de sensibilisation et de communication pour la sauvegarde de l’environnement. C’était le vendredi 17 juin 2016 à Kayes.

 

Après 15 jours de sensibilisation et de communication du 4 au 17 juin derniers en faveur de l’environnement, les rideaux sont tombés le vendredi dernier à Kayes sur la Quinzaine de l’environnement, la 17e édition du nom. A cette occasion, le MEADD, Ousmane Koné, était accompagné par le gouverneur de la région de Kayes, le maire de la Commune urbaine de Kayes et le représentant de la présidence de la République, Ismaël Sacko.

Le ministre Ousmane Koné a remercié  le gouverneur pour son engagement. Avec ses collaborateurs il rehaussé l’éclat de l’événement. Selon lui, cette 17e édition est reconnue comme la plus réussie des Quinzaine depuis sa décentralisation amorcée à Ségou en 2014. Il a salué la population de Kayes pour son accueil et sa mobilisation exemplaires.

Le parrain, Boulkassoum Haïdara, et la première dame, Mme Kéita Aminata Maïga, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, les femmes ministres, et parlementaires, les anciens ministres de l’Environnement n’ont pas été oubliés.

Il a adressé une motion de remerciement à la première Dame et son ONG Agir pour son dévouement dans la protection de l’environnement.

Les partenaires techniques et financiers, les médias et les  forces de défense et de sécurité, la commission d’organisation qui ont accompagné et soutenu cette édition ont reçu les honneurs du MEADD.

“La lutte pour la protection de l’environnement est un travail de tous les jours. Elle implique tous. Ensemble, nous pouvons relever les défis environnements les plus coriaces. Les acquis de la présente Quinzaine doivent faire tache d’huile. L’élan imprimé dans la prise de conscience doit être maintenu et renforcé. C’est pourquoi, je demande à l’ensemble de mes services d’inclure dans leur programme d’activités la poursuite de l’information et de la sensibilisation des masses sur les thèmes abordés afin de parvenir à un changement de comportement perceptible d’ici l’édition 2017 qui se tiendra à Mopti”, a indiqué le MEADD.

Pendant deux semaines, à Kayes, à Bamako, à Koulikoro, à Mopti, à Tombouctou, à Gao le programme prévu a été exécuté avec une grande implication de tous. A travers le pays, les ONG, les universités, les services de l’administration publique et du secteur privé, les artistes, les jeunes, les femmes ont attiré l’attention sur la gravité de la situation de l’environnement.

Ousmane Daou

 

PARTAGER