Réponse aux changements climatiques : Le Mali a désormais son Fonds Climat

0
13

Le 26 janvier 2012, la salle de conférences du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale a abrité la cérémonie de signature du Protocole d’accord et de lancement officiel du Fonds Climat Mali. Ce Fonds va permettre à notre pays de mieux répondre aux changements climatiques, dont il subit frontalement les effets, en mettant en œuvre une stratégie instaurant une économie verte et résiliente au climat (EVRC), selon le terme consacré.


Grâce au Fonds Climat, les piliers de la réponse de notre pays aux changements climatiques, en termes d’atténuation et d’adaptation, vont être mieux mis en œuvre et coordonnés, pour aboutir à l’émergence d’une économie verte, donc, durable, gage de croissance et réduction de la pauvreté.
L’on sait déjà que le CSCRP 2012 –  2017, dont le processus d’élaboration vient de s’achever, a été considérablement «verdi», par la prise en compte transversale de la dimension environnementale et de la lutte contre les changements climatiques. En 2010, la création de l’AEDD (Agence de l’environnement et du développement durable) a permis de renforcer la coordination des actions dans les domaines de l’environnement en général et des changements climatiques en particulier. L’AEDD, structure technique de référence dans ces domaines, assurera le Secrétariat technique du Comité national climat, en plus de son rôle prééminent au sein du Conseil national de l’environnement.


In fine, avec le Fonds Climat, la mobilisation de moyens financiers publics et privés, par accès direct, sera grandement facilitée, grâce à une co-gestion de ceux-ci avec le Bureau des Fonds Multipartenaires du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Nos partenaires privilégiés en matière d’environnement, dont l’Allemagne, la Suède et le Danemark, se sont engagés à accompagner le Mali dans la matérialisation du Fonds Climat, qualifié par Mme Carin Wall, Ambassadeur du Royaume de Suède dans notre pays d’«outil hautement stratégique, qui accompagnera la résilience climatique d’un pays sahélien tributaire des conséquences néfastes des changements climatiques».


Le Fonds Climat Mali servira à mener des activités pertinentes dans les domaines de l’eau, de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de l’énergie, de la foresterie, des infrastructures et des transports, de l’économie et de l’assurance et de la santé. Il sera administré par le PNUD et régi et supervisé par un Comité de pilotage présidé par le gouvernement du Mali et comprenant des représentants des partenaires au développement, du système des Nations Unies, de la Société civile et, bien sûr, des structures techniques nationales spécialisées.
Ramata Diaouré  

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.