152 maliens emprisonnés au Sénégal, 17 sénégalais emprisonnés au Mali : Les deux pays décident de rapatrier leurs détenus respectifs

    0

    En visite de travail à Dakar à la tête d’une forte délégation de son département, du 4 au 6 septembre dernier, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Maharafa Traoré, a obtenu des autorités judiciaires sénégalaises le transfèrement au Mali de 152 Maliens détenus dans des prisons sénégalaises, le plus souvent pour trafic de stupéfiants. En contrepartie, 17 Sénégalais, détenus dans des prisons maliennes pour divers crimes et délits, rejoindront leurs pays pour y purger leurs peines.

    C’est sous la pression des syndicats des transporteurs routiers que le ministre malien de la Justice, garde des Sceaux, Maharafa Traoré, s’est rendu, le week-end dernier à Dakar, à la tête d’une délégation comprenant de hauts responsables de son département, notamment ceux en charge de l’administration judiciaire. Au cours d’une assemblée générale fortement médiatisée, tenue le 16 août, ces syndicats avaient dénoncé en termes vifs la détention dans les prisons  sénégalaises notamment à Dakar, Kaolack et Tambacounda de plusieurs chauffeurs et apprentis maliens dont trois sont décédés, semble t-il, dans les mauvaises conditions qui leur avaient été faites. Ils menaçaient de déclencher une grève générale illimitée si une issue favorable et rapide n’était pas trouvée à cette situation jugée " inacceptable ". D’autant qu’à les croire, l’accusation de trafic de stupéfiants, mise en avant pour justifier leur arrestation puis leur détention dans les prisons sénégalaises, n’était nullement fondée mais procédait plutôt de montages opérés par des agents en uniforme sénégalais désireux de s’enrichir frauduleusement sur leur dos.

    Au cours de son séjour dakarois, il s’agissait pour le ministre Maharafa Traoré de s’informer auprès des autorités judiciaires sénégalaises de la situation judiciaire réelle de ces personnes, des dispositions pouvant être prises à leur égard et, plus globalement, des mesures à envisager pour renforcer et rendre plus efficace la coopération judiciaire entre les deux États.

    Concernant les Maliens détenus dans les prisons sénégalaises pour trafic de stupéfiants, ils sont au nombre de 152. Les deux parties sont convenues qu’ils feront l’objet d’un transfèrement au Mali pour y purger leurs peines. Quant aux 17 Sénégalais emprisonnés au Mali pour assassinats, vols, trafic de stupéfiants, entre autres, ils seront également transférés au Sénégal et mis à la disposition des autorités judiciaires de ce pays.

    Au cours de la séance de travail qui a réuni, lundi 5 septembre, les délégations sénégalaise et malienne, le ministre malien de la Justice avait pris soin de rappeler que le transfèrement des détenus est un dispositif contenu dans la convention judiciaire liant les deux pays depuis 1965. " La question de la détention des ressortissants de l’un des pays sur le territoire de l’autre est l’un des points énoncés dans la convention judiciaire de même que les possibilités que ceux qui sont déjà condamnés puissent purger leurs peines dans leurs pays d’origine. Le Mali entend demander la mise en œuvre de cette disposition pour l’ensemble des détenus singulièrement en ce qui concerne les nombreux routiers maliens récemment détenus dans les prisons sénégalaises ". Il avait aussi regretté le nombre relativement important de personnes arrêtées et détenues pour des raisons liées à la drogue. D’où l’impératif selon lui "de renforcer la coopération judiciaire au regard du développement de certains fléaux comme le trafic de drogue et le crime organisé de manière générale". Maharafa Traoré avait aussi évoqué la nécessité de réviser la convention judiciaire entre les deux pays à la lumière des modifications intervenues dans l’organisation judiciaire de chacun de nos deux États et de l’évolution des enjeux économiques et sociaux qui marquent les échanges entre nos deux pays.

    Son plaidoyer a été entendu puisque le ministre sénégalais de la Justice, garde des Sceaux, Cheikh Tidiane Sy, marquera son accord par rapport à toutes ces observations. Il a indiqué que "le gouvernement du Sénégal est disposé à procéder au transfèrement au Mali de tous les détenus maliens ". Pour accélérer la procédure, une session spéciale d’assises sera tenue dès novembre prochain pour juger ceux des détenus qui ne l’ont pas encore été. La partie sénégalaise est également ouverte, a t-il souligné, à la révision de la convention de coopération judiciaire sénégalo-malienne.

    Mission réussie donc pour Maharafa Traoré et son équipe.

     Saouti Labass HAIDARA

    Correspondance particulière de Dakar

     

    PARTAGER