1kg de cocaïne d’une valeur de 60 millions de FCFA saisi sur un jeune Malien en provenance de Lomé

    1
    Une vue de la drogue saisie
    Une vue de la drogue saisie

    La  nouvelle  de l’arrestation du jeune Mohamed Boncana Maïga a été annoncée en fin de semaine dernière par le chef d’antenne de la Cellule aéroportuaire anti-trafic de l’Office centrale des stupéfiants, le Capitaine Al Hader Yoro Maïga.

    D’après le chef de cette cellule, c’est le mercredi 28 janvier  vers 16 h 30 minutes, que ses agents,  durant leur contrôle de routine sur les passagers d’un vol d’Ethiopian Airlines en provenance de Lomé, au Togo, via Addis Abeba,  ont attardé leur fouille sur un jeune homme dont le comportement leur paraissait suspect.

    L’intéressé en question, qui venait de Lomé, s’est présenté comme un vendeur de prêt-à-porter. Il avait pour bagages un sac à main et   un autre à dos.  Mes agents ont pris soin de vider tous ces sacs de leur contenu en menant une fouille minutieuse. Malgré tout, ils constataient que le sac   à main avait un poids anormalement élevé. C’est ainsi que les agents ont déchiré les entrailles et ont fait la découverte d’une  poudre blanche  qui s’est révélée     positive au test de cocaïne” a expliqué le  chef d’antenne de la Cellule aéroportuaire anti-trafic de l’Office centrale des stupéfiants.

    Selon lui, la quantité de  la drogue saisie est de 1kilo et 12 grammes y compris l’emballage. Et sa valeur marchande est  estimée à plus de 60 millions de FCFA.

    Cuisiné par les agents sur place, le trafiquant de drogue a révélé qu’il a reçu ce sac à Lomé au Togo (en provenance du Brésil) et devrait l’acheminer par voie terrestre en Guinée Conakry pour le destinataire. Le jeune  Mohamed Boncana Maïga, qui n’a pas encore 30 ans a été déféré   auprès du Procureur du pôle judiciaire spécialisé près du Tribunal de grande instance de la commune VI, laquelle juridiction l’a mis sous mandat de dépôt à la grande prison centrale de Bamako. A la question de savoir, si c’est par dénonciation que ses agents ont pu repérer  le jeune homme, le  chef d’antenne de la Cellule aéroportuaire anti-trafic de l’Office central des stupéfiants a répondu par la négative.

    On ne va pas vous révéler la manière par laquelle nos agents détectent les potentiels trafiquants de drogue, mais sachez qu’ils ont bénéficié de plusieurs formations à l’extérieur  sur l’étude comportementale des  trafiquants ” a précisé M.Maiga.

    Il faut rappeler qu’au mois de décembre 2014, la même structure a opéré  plusieurs saisies dont l’une   sur  deux Nigérians qui avaient   ingurgité environ cent capsules de cocaïne qui provenaient aussi du Brésil,  de la ville de Rio de Janeiro.

                          K THERA

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Le Mali est devenu le mexico-colombien de l’Afrique de l’Ouest actuellement. Ce n’est pour rien que des millionnaires, sinon milliardaires poussent comme ses champigons du jour au lendemain avec la complicité les personnes très haut placées et gradées. Et il ne faut se plaindre si toutes les categories sociales sont devenues des consommateurs de stupefiants. Helas c’est la pure verité.
      Si des moyens adequats de lutte et de sensibilisations ne sont pas pris alors ca sera la dérive totale surtout dans ces periodes de vaches maigres. 👿 .

    Comments are closed.