Accident sur le fleuve Niger : Deux Américains noyés et deux autres blessés

    0


    Cet accident malheureux est survenu, aux environs de 14 heures, le dimanche dernier au quartier «Sans Fil», lorsque le mât en fer de l’embarcation de quatre Américains du corps de la paix a touché les fils électriques de haute tension de Balingué.

    Les quatre Américains, Kevin Alavflin 27 ans, Justin Brady 25 ans, Matt Costa 26 ans et Nathan Jensen 26 ans appartiennent tous au corps de la paix. Ils naviguaient à bord de deux pirogues qu’ils avaient eux-mêmes jumelées au moyen de barres de fer. Entre les deux pirogues, ils ont installé un mât en fer mesurant neuf mètres. Ils ont quitté la plage de l’hôtel Kempinski pour se rendre vers le pont submersible de Sotuba.

    Arrivés au niveau des fils électriques à haute tension de Balingué qui surplombent le fleuve Niger, le mât a touché l’un des fils. Une décharge électrique a donc projeté les quatre occupants des deux pirogues dans le fleuve.

    Kevin et Nathan qui n’ont pas été sérieusement touchés ont pu nager avant d’être repêchés par les pêcheurs Bozos.

    Quant aux deux autres, ils ont coulé au fond des eaux du fleuve Niger, c’était aux environs de 14 heures, dimanche dernier.

    Une fois alertée, la direction régionale de la Protection civile a immédiatement dépêché la brigade des sapeurs-pompiers de Dravela, qui ont, à leur tour, fait appel à la brigade fluviale, le seul corps qui est jusque-là doté de plongeurs.

    Le commandant de la brigade fluviale, Pascal Sangaré, à bord d’une vedette s’est aussitôt transporté sur les lieux pour diriger personnellement l’opération de recherche des deux noyés. Ils étaient aidés dans cette tâche par les pêcheurs bozos. Après avoir étudié la zone, Pascal Sangaré largua ses plongeurs et les pêcheurs dans le fleuve.

    L’un des plongeurs repéra le premier noyé, puis il revint en surface respirer. Il replongea dans le fleuve immédiatement suivi par son collègue.

    Quelques instants après, les deux plongeurs remontèrent en surface avec le premier noyé, c’était à 17 heures 24 minutes.

    Le deuxième corps fut localisé dans le même secteur non loin du premier, il fut ramené à la surface par les Bozos à 17 heures 45 minutes. Les deux exploits furent salués par les applaudissements d’une population médusée.

    Ce que l’on ne comprend pas, c’est le dénuement total de la brigade fluviale qui pourtant fait preuve de beaucoup de prouesses. A savoir que toute cette opération s’est faite de façon artisanale, sans le moindre gilet ni paquet de sauvetage.

    Au moment du repêchage des noyés, on notait sur les lieux la présence de son Excellence l’ambassadeur des Etats-Unis, la directrice du corps de la paix, le représentant du Ministre de la sécurité et le directeur régional de la protection civile

    Pierre Fo’o MEDJO

    PARTAGER