Accusé d’enlèvement et de viol : Modibo Sogoba écope de 18 mois de prison et 100 000 FCFA d’amende

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

La Cour d’assises de Bamako, lors de sa deuxième session de l’année 2012 a condamné Modibo Sogoba à 18 mois de prison ferme et 100 000 FCFA d’amende. Il a été reconnu coupable d’enlèvement et de viol sur la dame Rokia Mallé.

Courant 2011 à Koutiala, Modibo Sogoba, alias Moussa Konaté loua une chambre dans la famille d’Oumar Coulibaly à Hamdallaye. Sur place, il se fait appeler Moussa Konaté.

Dans la famille, il a su que le chef Oumar Coulibaly souffre d’épilepsie. Il a dit à son logeur qu’il est thérapeute et qu’il est disposé à l’aider afin. Il invita le couple Coulibaly à le suivre dans un village pour continuer le traitement après qu’il ait administré quelques potions à Oumar Coulibaly.

Arrivé sur les lieux, il a pris les dispositions pour séparer le couple prétextant que la mixture ne doit pas être faite devant Oumar et à Rokia Mallé, il lui expliqua qu’elle ne doit pas connaitre la destination du mari.

C’est ainsi que Modibo Sogoba alias Moussa Konaté amena Rokia Mallé loin de son mari. Pendant une bonne semaine, il abusa de la bonne dame contre son gré.

Profitant de son absence, Rokia Mallé informa ses parents à l’aide d’un téléphone portable d’autrui du dessein tracé par son soi-disant guérisseur.

Devant la cour d’assises, Modibo Sogoba a reconnu le fait d’enlèvement. Par contre, déclare-t-il, il n’a jamais forcé Rokia à coucher avec lui. Tous les actes sexuels passés entre eux se sont déroulés avec le consentement de la dame. Il a même déclaré qu’il vivait avec elle dans le domicile conjugal où ils ont couché trois fois ensemble.

Au vu de ces faits, le ministère public, représenté par Boubacar Sidiki Samaké a déclaré que Modibo Sogoba est coupable d’infraction d’enlèvement et de viol sur la personne de Rokia Mallé avec préméditation.

Selon lui, Modibo Sogoba a utilisé des artifices pour emmener le couple en dehors de son foyer, les séparer et entretenir des rapports sexuels  avec la femme.

Devant la cour, Rokia Mallé a dit qu’elle n’a pas été forcée par Modibo. Par contre, elle a affirmé que pour l’empêcher de sortir ou s’échapper, Modibo Sogoba déposait un serpent devant la concession.

En réponse, la défense, assurée notamment par maître Boubey Maïga, a soutenu le contraire. Il a demandé  au président de la Cour de voir les choses sous un autre angle. Il a également ajouté que les rapports sexuels ont été consensuels et que ce n’était pas un viol. L’avocat a demandé la sagacité de la Cour en arguant que c’est un homme innocent.

Le ministère public dans sa plaidoirie a demandé des circonstances atténuantes. A la barre, Rokia Mallé a déclaré exprimé que par cet acte ignoble, Sogoba a bafoué sa dignité. C’est pourquoi, elle a réclamé 100 000 FCFA  de dommages et intérêts.

Quant au coupable, il a demandé la clémence de la Cour, celle-là était présidée par Mahamadou Berthé. Après avoir écouté tous les intervenants, elle n’a pas retenu le caractère prémédité de l’enlèvement.

En  outre, la Cour a reconnu l’accusé coupable des faits et condamné Modibo Sogoba à 18 mois de prison ferme et 100 000 FCFA d’amende.

I DIAMOUTENE

Stagiaire

SOURCE:  du   14 déc 2012.    

Une Réaction à » Accusé d’enlèvement et de viol : Modibo Sogoba écope de 18 mois de prison et 100 000 FCFA d’amende

  1. man

    liberer le nord,apres il ya tout le temps pour ces histoires droles