Aéroport international Modibo Keita de Bamako-Senou : Un gendarme surpris dans une tentative de vol de 60 boules de cocaïne

    4

    Depuis quelques semaines, une affaire de vol de cocaïne se tramait au niveau de l’aéroport international Modibo Keita de Bamako-Senou. Les faits remontent à fin janvier, plus précisément le 29 janvier 2017.

    C’est à cette date que l’antenne de l’office central des stupéfiants de l’aéroport international Modibo Keita a fait une saisie de cocaïne sur un Nigérian, en provenance du Brésil via Casablanca. La quantité saisie est de 1kg soit une soixantaine de boules de cocaïne.

    C’est un gendarme, chef de brigade de l’office, qui a tenté d’échanger ces boules avec de la poudre blanche. Mais cette tentative, selon nos sources, a échoué. Et pour cause : un policier a informé la hiérarchie de l’intention de leur chef de voler des boules de cocaïne et de les échanger avec de la poudre blanche. Ordre a alors été donné de le suivre dans son intention.

    Le gendarme incriminé, pour faire sa tentative de recyclage des 60 boules de cocaïne, est rentré en contact avec un autre Nigérian spécialiste dans la vente de drogues. Il n’en fallait pas plus pour que les responsables  entrent dans la danse, d’autant que c’est le Nigérian qui devrait faire des fausses boules de poudre blanche pour remplacer les vraies boules de cocaïne. Le Nigérian a été filé pour empêcher le transfert. C’est grâce à des appels téléphoniques que le Nigérian a été identifié, lequel a fini par fuir le 9 février 2017. Mais il sera identifié le 13 janvier passé dans son pays.

    L’enquête a par ailleurs permis de savoir que la tentative d’échange a commencé le 29 janvier 2017. Pendant toute l’enquête, le chef de brigade a cherché à mystifier les enquêteurs. Il finira par reconnaître les faits, et n’a pas bénéficié de circonstances atténuantes, lui qui est à deux ans de la retraite. Il retourna en outre à son corps d’origine.

    L’office central des stupéfiants n’est pas son premier coup. Il n’y a pas longtemps, le chef de sa cellule de Tombouctou, un commissaire, a été renvoyé à son corps d’origine pour faute grave. Idem pour un sergent-chef de police à l’antenne de Ségou. Il faut préciser que la valeur marchande de la quantité de drogue saisie est estimée de 40 à 60 millions FCFA.

    Sinaly KEITA

    PARTAGER

    4 COMMENTAIRES

    1. Jespere quil ira en5 prison pour 20 ans minimum et radié au d’etre renvoyer a son corps d’origine. Quelle complaisance dans ces milieux pourris de porteurs d’uniformes. Les pires delinquants, bandits et criminels sont eux, ces ratés. In vieux Presqu’a la retraite en plus. Il n’a même pas Honte… Booffff qui a honte même Aujourdhui au Mali???

      • 😀😀😀😀😀😀 Tu rêves ou quoi ? On te dit qu’il a été renvoyé à son corps d’origine, donc la sanction est tombée sur lui. Tu te souviens, quand les gens avaient été indexés par le FMI et la BM parce qu’ils ont fait disparaître plusieurs milliards de nos Francs à leur niveau, Moussa MARA Premier Ministre d’alors avait dit qu’il y aura des sanctions administratives mais pas de poursuites judiciaires parce que le mot surfacturation n’existe pas dans le code pénal Malien. Le vieux aussi a eu sa sanction parce que tentative d’échanger les capsules n’est pas écrit dans le code pénal. 😃😃😃😃😃😃😃😃

        • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 . Tu parles du même Moussa Mars qui s’agite depuis quelques temps en disant que la corruption est plus grave que la crise du nord?

          • si il s’agit du meme Moussa Mara,qui continue de se pavane entre les sectes spedo musulman en tentant de justifie ses mensonges surtout q’il n’est plus dans le tableau du vieux djo brin.
            Il pense que le pablo escobar de nioro va lui faire gagner les élection de la mairie centrale??

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here