Affaire du terrain «Cnrdre» à NTorokorobougou Jusqu’où iront les jeunes ?

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Une vingtaine de jeunes ont été arrêtés par les agents du 4è Arrondissement à la suite de la manifestation qu’ils avaient organisé pour manifester leur colère le Dimanche dernier pour une histoire de terrain de football qui les oppose à une Association de femmes.

Les jeunes argumentent que la parcelle est un espace vert combiné en terrain de football  que la marie a donné à la jeunesse depuis belle lurette et leurs sœurs disent qu’elles ont eu le terrain grâce à la bonne volonté de l’ancien président ATT à travers le ministère de la femme de l’enfant et de la famille pour en faire un Centre de Formation en Teinture ,Coupe et Couture.

Depuis un certain temps la tension montait  entre  les deux parties qui se  regardaient avec méfiance et se répondaient par presse interposée à un point que les jeunes ont même baptisé le terrain en question «CNRDRE» faisant allusion ainsi à leur appartenance aux putschistes du 22 Mars dernier. Et une plaque d’indication a été faite pour matérialiser tout cela.

Avec en leur tête Madame Diakité Sanata, les femmes sont passées à la vitesse supérieure le Dimanche dernier. Elles ont apporté les matériaux de constructions composés entre autres du sable et du gravier sur le terrain en question, avons-nous appris de sources concordantes. Et tout ceci était accompagné d’un nombre gros bras pour sécuriser l’endroit et les travaux. C’est ce qui fera monter la colère chez les jeunes du quartier qui sont venus pour avoir des explications.

Après un échange certains jeunes ont saccagé le véhicule du mari de la meneuse de troupe chez les femmes. Pour se venger, les gros bras à leur tour ont saccagé la boutique de Hamady, le lieu de rendez vous des jeunes pour leurs réunions.

Mécontents, les jeunes aussi ont attaqué la boutique de la fille de Sanata, c’est alors que les agents du 4è Arrondissement ont été appelés. Les leaders des jeunes, Youssouf, Miller, et Bamana ont été arrêtés, c’était le dimanche soir, et le lundi  les jeunes ont été rejoints par leurs camarade des quartiers proches (Bacodjicoroni, Quartier- Mali, Badalabou) la manifestation a alors continué.

C’est vers 22h qu’un semblant d’accalmie est revenu dans les esprits, mais le lundi matin la manifestation a repris de plus belle avec une marche des jeunes vers la mairie de la commune V. Une fois encore, ils ont été dispersés.

A l’heure ou nous en sommes, les jeunes sont bien décidés à aller jusqu’au bout. «L’Express de Bamako», votre hebdomadaire préféré, suivra de près ce dossier pour vous !

Affaire à suivre !!!

Issa KABA

 
SOURCE:  du   22 nov 2012.    

Une Réaction à » Affaire du terrain «Cnrdre» à NTorokorobougou Jusqu’où iront les jeunes ?

  1. moises

    terrain CNRDRE, ces jeunes meritent la prison pour etre appartenance d.un cnrdere de merde qui a foutu le pays aux enfers.