Affaire “Pélé terrain” de Torokorobougou : La situation dégénère

    6

    Le bras de fer à propos du “terrain pélé” entre les jeunes de Torokorobougou et l’Association des Femmes de Torokorobougou dirigée par Mme Diakité Sarata Traoré devient tendu. Après la marche du lundi matin qui avait fait trois blessés pour réclamer la libération de leurs collègues arrêtés, les jeunes du quartier se sont attaqués au domicile de Mme Diakité Sarata Traoré le lundi soir, faisant d’énormes dégâts matériels. 6 véhicules de la famille Diakité ont été endommagés dont deux irrécupérables qui ont été brulés et plusieurs autres biens saccagés et volés.

    Une vue des véhicules endommagés

    En effet, ce problème de litige foncier qui oppose les jeunes du quartier à l’Association des Femmes de Torokorobougou pour le Développement (AFTD) a commencé depuis que la parcelle AD du lotissement de Torokorobougou, qui était réservée dans le plan du quartier pour être un centre de santé, a été affectée à la Mairie de la commune V pour les besoins de l’AFTD en mars 1996 sur décision n°139 du Gouverneur du District de Bamako.

    Dans l’article II de cette décision n°139, la parcelle est destinée strictement pour la construction d’un centre multifonctionnel demandé par l’association des femmes. C’est ainsi que le 15 septembre 2008,  l’association des femmes a obtenu l’autorisation de construire sur la parcelle d’un centre multifonctionnel donné par le Gouveneur Ibrahim Féfé Koné.

    Toute chose qui a soulevé la colère des jeunes du quartier, qui se servaient de ce lieu pour leur match de football et de site de rassemblement lors des événements. Depuis lors le clash à commencé.

    Au  moment où l’association avait commencé à clôturer la parcelle avec deux chambres à l’intérieur, les jeunes ont profité des événements du 22 mars pour tout détruire en restaurant les poteaux de football. Ainsi, après les plaintes de l’association, la justice sur instruction du procureur a procédé à des arrestations le vendredi 16 novembre à partir de 17 heures. Au cours desquelles, aucune cible n’a été épargnée. C’est ainsi que les policiers ont effectué leur chasse à l’homme, en rentrant dans les maisons avec des jets de gaz lacrymogène de tous les côtés, faisant des blessés et plusieurs dégâts matériels. Ce qui à vu le quartier Mali rentré dans la danse.

    Lassés de ces arrestations, les jeunes décidèrent finalement de marcher le lundi matin, en manifestant leur  mécontentement dans les rues, tout en proférant des menaces à l’encontre de la famille Diakité.

    Entendu par les autorités, leur leader surnommé Müller fut relâché le soir  aux environs de 19 heures. Croyant que cela allait calmer la situation, les jeunes mettent leur menace à exécution en assiégeant la famille de Mme Diakité Sarata Traoré. 6 véhicules de la famille Diakité ont été endommagés dont deux brûlés qui sont irrécupérables. Plusieurs autres biens familiaux ont été saccagés et volés.

    La situation semble désormais dégénérer, c’est pour cela que les hautes autorités sont priées d’intervenir le plus rapidement possible, avant que cela ne soulève d’autres problèmes sociopolitiques en ce moment si difficile pour notre pays.        

    Sory I COULIBALY

    *Stagiaire

    PARTAGER

    6 COMMENTAIRES

    1. L’etat doit prendre ses responsabilites et appliquer la loi. Ces soi-disants des quartiers ne peuvent pas s’accaparer des domaines publics comme s’il s’agissait d’un champ au village. Mon Dieu, applique la loi pour le bonheur du peuple.

    2. mr vision2013 je suis d’accord avec ce que vous dites ” Ce n’est pas parce que on jouait au foot sur ce terrain qu’il est forcement un terrain de foot ” .
      je suis indigné aussi par le comportement de ces jeunes . mais ce que vous devez comprendre c’est que Mme Diakité n’est pas non plus une sainte . Entre nous, nous savons que l’AFTD n’est composé uniquement que de Mme diakité et ses amies ; et ce sont ces même personne qui font des folies à bamako en distribuant de l’argent aux griotes comme des cartes à jouer et je peux dire en connaissance de cause que l’AFTD ne represente pas toutes les femmes . ces femmes là ne defendent qleurs propres intérêts .

    3. J’ai joué au foot avec ces jeunes et je peux vous assurer qu’ils sont devenus tout simplement une bande d’aigris sociaux ne passant la journée qu’à faire du thé et se coltiner des cigarettes.
      J’ai mal pour mon pays car les jeunes doivent le pays et l’avenir malheureusement ces derniers détruisent le peu de moyens que les femmes ont à leur disposition pour construire leur centre de santé et ça, c’est pour toutes nos femmes, nos maman, nos sœurs et tout le quartier.

    4. L’incivisme a atteint le seuil au Mali. Et cest la police qui a commis une erreur en relachant le chef des criminels “Muller”..ainsi encouregeant ces chiens a attaquer la famille Diakite. Si j’etais de cette famille j’allais agir tres mal…car ces jeunes ont deborde la limite. Nous n’avons le sens de respect au Mali sinon comment peut on se permettre a attaquer une famille sur des fausses bases? …la parcelle
      “qui était réservée dans le plan du quartier pour être un centre de santé, a été affectée à la Mairie de la commune V pour les besoins de l’AFTD en mars 1996” Ce n’est pas parce que on jouait au foot sur ce terrain qu’il est forcement un terrain de foot. Il faut commencer a reflichir …comment vous vous sentirez si on attaque votre famille et saccager vos biens?

    5. se domage pour un peuple hospitalier comme le Mali que Dieu nous viens en aider si non c’est la fin pour le Maliba que Dieu nous proteges de cette fin tragique et qu’il change en bien amine

    Comments are closed.