Agence nationale d’évaluation des hôpitaux : La gestion cavalière du Dr. Adama Diawara, décriée

    5
    7

    Le torchon brûle entre le directeur général de l’Agence nationale d’évaluation des hôpitaux (ANEH), Dr. Adama Diawara et les travailleurs de ladite structure. Ils lui reprochent une gestion cavalière, une indélicatesse  et surtout son mépris notoire à l’endroit de ses subalternes. Si les responsables du département de la Santé ne prennent garde, les prochains jours s’annoncent houleux et le bateau de l’Aneh risque de couler par la faute de son commandant de bord qui s’adonne à des pratiques de clientélisme et au népotisme.

     

     

    Aujourd’hui l’atmosphère est délétère à l’Aneh où les travailleurs ne veulent plus sentir leur chef. Et pour cause, ce dernier foule au pied tous les textes régissant la bonne organisation et la gestion correcte de l’agence. Le décret n°03-143 P-RM du 7 avril 2003, fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’Agence nationale d’évaluation des hôpitaux, en son article 19 stipule que le comité de gestion a le droit d’évoquer toute question touchant à l’organisation, la gestion et la marche générale de l’agence. Il est obligatoirement consulté sur toute mesure de nature à modifier la structure des effectifs, la durée de travail ou les conditions d’emploi, toute initiative visant l’amélioration du travail et de la vie de l’agence, le plan de formation et de perfectionnement.

    Les preuves d’une gestion sectaire

    Ces textes semblent être ignorés par le maître des lieux et qui confond la boîte à une entreprise privée. Notre source est formelle : « A chaque fois que les chefs de division essayent de le rappeler à l’ordre, il dit, je suis le directeur, je m’assume ». Ce qui est le plus révoltant, c’est que notre D.G  parle avec une certaine arrogance qui dénote de son mépris envers les autres.

    « D’ailleurs son adjoint, une dame dynamique, a préféré chercher une mutation pour aller au ministère dela Promotionde la femme de l’enfant et dela Famille. Actuellement, l’Aneh  est sans DGA où le DG fait comme bon lui semble », révèle notre interlocuteur, lequel ajoute ceci : « Il fait tout seul, sans consulter quelqu’un du service alors que le comité de gestion est l’organe consultatif chargé d’assister le directeur dans toutes ses tâches de gestion. Pire, sachant bien l’existence d’un décret pour le fonctionnement de l’Agence, il n’hésite pas a affirmé qu’il consulte des personnes étrangères pour prendre une décision concernant sa structure ». Un exemple de sa mauvaise gestion, selon notre source, le DG organise des activités sans consulter ses collaborateurs. « La preuve, un jour lors d’une réunion, il a informé les chefs de division de l’existence d’un montant qui doit retourner au trésor, s’il n’est pas utilisé. A la grande surprise de ceux-ci, quelques jours après, des participants venus d’autres services sont venus à l’Aneh pour suivre une formation. Autrement dit, les chefs de divisions plus des autres travailleurs n’étaient même pas informés de cette formation qui se tenait pourtant chez eux. En plus de cela, il avait organisé il y a environ 2 mois un voyage d’étude sur le Canada, il a préféré associer une personne étrangère qu’il avait l’intention de transférer à l’Aneh. Très souvent, il pose de problèmes par rapport aux droits des travailleurs, comme leurs dotations en carburants et les consommables », indique-t-on.

    Après toutes ces maladresses, notre DG veut maintenant, sans consulter les chefs de division, assurer le bâtiment de la structure, alors que les motos des ses travailleurs ne le sont même pas d’abord. Voici quelques preuves de la mauvaise gestion de Adama Diawara qui se fait passer pour un donneur de leçons. « La réforme exige des hôpitaux un travail assidu, un désintéressement, une volonté ardente et une foi inébranlable », prêchait-il une fois.  Donc avant toute évaluation de nos hôpitaux, ce cadre de l’administration doit faire son auto-évaluation avant tout. Car un adage de chez dit ceci : « Quelqu’un qui a un pantalon troué ne doit pas monter sur l’arbre de la transparence ». Cet adage s’applique bien au cas Adama Diawara. Car l’une des missions cardinales de l’Aneh est de  favoriser au sein des établissements publics hospitaliers et privés participant au service public hospitalier, le développement de l’évaluation des soins et des pratiques professionnelles. Tel n’est pas le cas à l’Aneh.

    Affaire à suivre.

    Aliou Badara Diarra   

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    mads<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
    Membre
    mads 4
    4 années 7 mois plus tôt

    le dg dont vous parler est un monsieur très compétant, d’autant il a fait ses preuves à baraouili comme étant le seul docteur chirurgien capable de s’occuper de ses patients. donc demande les étudiant de FMPOS, l’hôpital du point G, avant d’être le DG il a fais ses preuves.
    laisser ce Monsieur travailler tranquillement. en général les maliens n’aime les grand bosseur sauf!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    DOUMTAO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
    Membre
    DOUMTAO 2
    4 années 7 mois plus tôt

    J’ai vu ces gens de l’ANEH dans notre hôpital. Et pourtant ils sont très convaincants. Décidement ça doit être ce nouveau DG, car il me semble qu’il ne comprend pas les missions de ce service. J’ai appris que le syndicat et tout le personnel se seraient transportés au syndicat national de la santé pour décrier son incompétence. Le service serait arrêté depuis des années.
    ATT, à bon entendeur salut.

    beltou<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 5</span>
    Membre
    beltou 5
    4 années 7 mois plus tôt

    ficher la paie au journaliste il ne fait que son travail et retenez que les services publics ont des règles de fonctionnement qui doivent être respecter. l’article montre que ce directeur est un incompétent notoire.

    djamani<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 23</span>
    Membre
    djamani 23
    4 années 7 mois plus tôt

    C’est de l’amateurisme même les propos de ce journal. Monsieur le journaliste si tu as quelque chose contre ce monsieur il faut le dire si non cet article ne renseigne pas. Il a droit d’utiliser qui il veut dans son service et c’est pas aux chefs de division de rappeler le directeur à l’ordre. Ce service manque énormément de cadre seulement il y’a des pédants qui ne connaissent rien voila la vrai raison. Ce service n’a pas les capacités d’évaluer quoi que ce soit dans les hôpitaux

    DOUMTAO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
    Membre
    DOUMTAO 2
    4 années 7 mois plus tôt

    J’ai appris que ce Monsieur DG aurait été renvoyé par le DG de la Direction de la Pharmacie et du médicament (DPM) pour incompétence absolue là où il servait avant d’arriver dans cette struicture supervision des hôpitaux.

    wpDiscuz