Agression à main armée à Faladié : 1 800 000 FCFA emportés par les malfrats

    0
    2

    A quelques encablures des fêtes de fin d’année, dans la journée du 17 décembre 2011, des malfrats ont agressé le gérant d’un bureau de change de Faladié, qui fait face aux Halles de Bamako, et emporté la rondelette somme de 1 800 000 FCFA. La prompte réaction des éléments de la Brigade de Recherches du Commissariat du 10ème arrondissement a permis de maîtriser l’un des agresseurs.


    Par les temps qui courent, les fêtes de fin d’année qui s’annonçaient ne pouvaient pas se passer sans incident. Aussi le Contrôleur Général de police Moussa Diakité avait-il mobilisé tous ses éléments pour sécuriser la Commune VI. Mais, malgré toutes ses précautions, trois individus, Alassane Sézou, Lewis, plus connu sous le nom d’Américain et un certain Julio ont mené à bien leur plan pour braquer un bureau de change de Faladié.


    C’est ainsi que le 17 décembre, aux environs de 16 heures, les trois malfrats se sont rendus dans ce bureau. Julio et Lewis se sont introduits à l’intérieur de l’agence, en  laissant Alassane planqué à la porte. Ils présentèrent un billet de 50 euros au gérant, Abdoulaye Diallo, pour l’échanger contre la valeur de 33 000 CFA. Au moment où ce dernier s’est baissé pour ouvrir sa caisse, le nommé Julio lui donna un coup de crosse sur la tête. Le gérant s’effondra au sol. Pendant que Julio, dans sa précipitation, s’activait tant bien que mal à bâillonner puis à ligoter la victime, Lewis piqua tous les sous qui se trouvaient dans le coffre. Puis les deux malfrats sortirent en catastrophe du bureau de change, talonnés par le gérant qui se débrouilla à atteindre la porte pour crier au voleur.


    C’est tout le marché qui se mobilisa à la poursuite des bandits. Attiré par la clameur publique, le Chef BR du 10ème se transporta sur les lieux. Il se mit aussitôt à la poursuite de l’un des agresseurs, qui menaçait tout le monde sur son passage avec un pistolet. Après une chaude course poursuite, suivie d’une bagarre acharnée, le policier parvint à maîtriser le voleur. Malheureusement, il s’en est sorti avec une blessure au pied.
    Une fois au poste de police, le malfrat déclina son identité comme étant Alassane Sézou, un sans domicile fixe né vers 1991 à Porto Novo, République du Bénin. Selon ses déclarations, il est venu à Bamako pour y trouver un club de football. Et c’est dans un bar, aux Halles de Bamako, qu’il dit avoir connu Julio et Lewis.  C’est également dans ce bar qu’ils avaient décidé de braquer le bureau de change.


    Aux dernières nouvelles, Lewis, qui serait en possession de la somme d’argent volée, se trouverait actuellement en Guinée. Quant à Alassane Sézou, il a déjà été présenté devant le Procureur du Tribunal de première instance de la Commune VI.
    Pierre Fo’o Medjo 

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.