Altercation entre les jeunes musulmans et un gendarme à Djikcoro-Para : L’affaire se termine au camp I

    0

    De plus en plus, les mauvais comportements des jeunes garçons et filles se produisent dans nos sociétés. Le « Balani show » est selon la communauté musulmane, l’une des facteurs qui pourrit la société à travers des faits qui ne correspondent pas à nos traditions et croyances religieuses.

     Aujourd’hui,  nos enfants et sœurs sont coupables de cet état de fait, chaque jour que le tout puissant fait. Pour défendre la bonne cause, les responsables des mosquées de la commune IV du district de Bamako, particulièrement ceux de Djicoroni-Para, ont opté pour mettre fin à ce fléau qui tend à détruire la société et les charmes musulmans. Pour amener à bien leur mission, des groupes composés de jeunes musulmans ont été mis en place pour empêcher les pratiquants et les animations du « Balani show » dans les quartiers de la commune IV du District de Bamako. Il faut rappeler que ses lieux sont devenus une rencontre de toutes sortes de mauvais comportements en public, notamment les exhibitions sexuelles, les danses à torse nu et les chansons obscènes sous l’oreille de nos parents. Les jeunes du quartier étant eux-mêmes musulmans, ils ont appliqués les décisions mises en place par les responsables des mosquées à la lettre.

    Dans ce sens, ils ont pu annuler plusieurs soirées du « Balani Show » dans les différents quartiers de la commune IV en général, le quartier de Djicoroni-para en particulier. Mais à leurs surprise, un gendarme du nom de Drissa Koné aurait organisé une soirée en vu de briser le tabou imposé par les musulmans. Suite à ce rebondissement, les jeunes musulmans chargés de cette opération, ont tout fait pour avorter la soirée organisée par le jeune gendarme qui ignorait la situation. Pour régler cette affaire dans l’amiable, le jeune gendarme aurait convoqué tous les décideurs musulmans au camp I. A cet effet,  les responsables auraient remis l’affaire à la brigade territoriale. Eux aussi étant les porteurs qui respectent la religion musulmane et nos traditions auraient soutenu les musulmans, car cette affaire qui apparait comme une lutte religieuse doit être encouragée par bon nombre de musulmans sauf ceux qui ignore les prescriptions musulmane dans le cas échéant.

    A signaler également que les autorités doivent prendre des décisions correctionnelles contre les porteurs qui ne connaissent réellement pas leur mission. 
    Sery Diarra

    PARTAGER