Après avoir braqué une agence Money gram et emporté plus de deux millions de FCFA : Trois des cinq malfrats mis hors d’état de nuire par la police du 13e Arrondissement

    0
    1





    La Brigade de recherches du Commissariat de police du 13ème Arrondissement, dirigé par le Commissaire principal Ntogou Niaré, a renoué avec les exploits. Après avoir mis démantelé un puissant réseau de voleurs de voitures le 4 janvier, il vient de sévir en écrouant trois des cinq malfrats qui avaient braqué et emporté plus de 2 millions de nos francs de l’Agence Money Gram d’ATTbougou 1008 logements. L’inspecteur principal Seydou Sanogou alias Paparès et ses éléments ont mis la main sur trois des cinq braqueurs. Il s’agit de Sidy Boré, Moussa Sy et Sory Fadiga. Les deux autres, N’dji Soumaré et Mohamed Sissoko dit Diawara, sont respectivement en fuite et dans le coma.

    Le fait divers est loin d’être un conte de fée. Il s’est effectivement déroulé le 28 décembre dernier à ATTbougou 1008 de Yirimadio, aux environs de 11 heures du matin.

    Les jeunes N’Dji Soumaré, Sidy Boré, Mohamed Sissoko dit Diawara, Moussa Sy et Sory Fadiga, ont certainement fait des promesses à leurs tendres moitiés pour la fête de la Saint Sylvestre.

    Pour honorer leur engagement, ils n’ont eu d’autre choix que de jeter leur dévolu sur l’Agence Money Gram du quartier.

    Sidy Boré, alias le beau, cerveau du gang, a bien préparé le coup. Il a commencé par inspecter les lieux en les filmant avec son appareil photo numérique.

    Plus tard, il revient sur ses pas et entre dans l’agence. Motif évoqué : se renseigner sur le mode d’envoi.  Ce qui lui a permis de constater que le local n’est pas équipé de camera de surveillance. C’est ainsi qu’il alla convaincre ses complices en leur montrant la vidéo des lieux.  Ils débarquèrent sur les lieux sur deux  motos.

    Mohamed Cissoko, muni d’un pistolet automatique de fabrication française, fait irruption dans l’agence en compagnie de N’dji Soumaré. Leurs trois compères, Sidy Boré, Moussa Sy et Sory Fadiga restèrent au dehors pour surveiller les éventuels mouvements.

    D’après les informations recueillies auprès de la police, c’est Mohamed Cissoko qui a pointé l’arme sur l’agent et l’a obligé à lui vider de vider sa caisse. Ce que l’agent a fait sans poser de question.

    L’endroit étant assez fréquenté, des passants soupçonnèrent les malfrats qui trainaient devant l’agence et se mirent à crier aux voleurs. Dans une atmosphère indescriptible, Sidy Boré, Moussa Sy, N’Dji Soumaré et Sory Fadiga parvinrent à fuir avec 2. 265. 000 FCFA. Quant au malheureux Mohamed Cissoko, il a été battu et molesté par les populations ameutées par la clameur publique. Il se trouve actuellement au coma à l’Hôpital du Mali.

    Informé de ce braquage, la très dynamique équipe de la BR se rend sur les lieux pour constater les dégâts et ouvrir une enquête. L’inspecteur Paparès et ses éléments, les inspecteurs Moïse Baya et Boubacar Sissoko, l’adjudant Modibo Traoré et le sergent-chef Sékou Coulibaly, alias Bolo, mirent leur réseau en activité.

    Deux semaines après, ils mirent la main sur Sidy Boré et Moussa Sy à  Niamana. Nous étions le 12 janvier dans la matinée.

    Le même jour, dans la nuit, Sory Fadiga a été alpagué  dans le bar "paysan" à Moribabougou.

    Quant au cinquième malfrat, N’dji Soumaré, il court toujours mais, a promis la BR du 13ème Arrondissement, son arrestation n’est qu’une question de jour.

    Les braqueurs Sidy Boré, propriétaire de l’arme, Moussa Sy et Sory Fadiga,  sont sous les verrous en attendant d’être présentés au Procureur.

    Nullement inquiétés par leur sort, ces bandits disent compter sur leurs parents, certainement aisés, pour recouvrer leur liberté.

    En attendant, la police compte sur la coopération des populations pour mettre hors d’état de nuire tous les bandits de la zone.        

    Moussa SIDIBE

    Stagiaire

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.