Après une négociation marathon de près de 8 heures d’horloge au MATCL : Les Fédérations des syndicats des transporteurs et des commerçants décident de la levée du mot d’ordre de grève

    0
    1

    Une réunion d’urgence s’est tenue, hier lundi au ministère de l’administration territoriale, sous la houlette du ministre Kafougouna Koné pour trouver rapidement une solution au mot d’ordre de grève de 48 heures décrété par  la Fédération nationale des syndicats et conducteurs du Mali et le Collectif des marchés du district. Cette rencontre a réuni, autour du Général Kagougouna Koné,  le ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile, et celui du commerce et de l’industrie. Il a été décidé de la mise en place d’un comité interministériel pour permettre un suivi des recommandations. Une rencontre est prévue aujourd’hui avec le ministre de l’Equipement et des transports, Hamed Diané Séméga, pour aborder avec le syndicat les questions relatives à son département. Une autre, le mercredi, avec le ministre Sadio Gassama. C’est sur cette base que le syndicat a décidé de la levée de son mot d’ordre de grève pour donner une chance aux négociations.

    La ville de Bamako a été paralysée dans la journée du lundi 19 décembre par un mouvement de grève de la fédération nationale des syndicats et conducteurs du Mali et du Collectif des marchés du district. Pas une seule Sotrama n’a circulé et les commerces sont restés fermés du matin au soir. Une situation qui a, du coup, entrainé une paralysie dans plusieurs secteurs de l’administration. Puisque de nombreux travailleurs ont eu du mal à regagner leur service.

    La Fédération nationale des syndicats et conducteurs du Mali et le Collectif des marchés du district entendaient ainsi protester contre certaines décisions prises par la mairie du District.

    Il s’agit, entre autres, du projet d’aménagement sans concertation de la gare routière de Sogoniko et du marché Dossolo Traoré de Médina coura, la spéculation autour du marché de légumes et certains espaces du marché Dossolo Traoré, la situation des taxes et loyers des magasins des halles de Bamako.

    S’y ajoutent la majoration sans préavis de 35% sur  les taxes et loyers en plus des 18% de la TVA, les difficultés engendrées par la mise en œuvre de l’anneau Sotrama, la fermeture de l’Avenue Modibo Kéita aux véhicules en provenance de la rive droite, la fermeture des axes du carrefour des jeunes ainsi que l’insécurité et la tracasserie routières.

    Face à la situation, la mairie du District avait mis en place une Commission de conciliation dirigée par le président du coordinateur des chefs de quartiers de Bamako, Bamoussa Touré et comprenant les représentants des deux syndicats.

    Cette Commission a  élaboré un procès-verbal de conciliation qui a été soumis à l’appréciation des grévistes en présence des ministres cités plus haut. Après de longues discussions, un consensus a été trouvé sur certains points.

    Pour ce qui est du projet d’aménagement sans concertation de la gare routière de Sogoniko et du marché Dossolo Traoré de Médina coura, la Commission a proposé que toutes décisions devant être prises dans le cadre de la rénovation de ces deux infrastructures doivent tenir compte de l’avis de tous les partenaires.

    A cet effet, elle a recommandé la mise en place d’une commission de suivi comprenant tous les partenaires. Sur la question relative à la spéculation autour du marché de légumes et de certains espaces du marché Dossolo Traoré, il a été instruit au promoteur de tenir compte de la bourse des occupants et de leur accorder la priorité.

    Le point de blocage est intervenu sur l’annulation du contrat  de bail du marché de légumes. Une demande à laquelle la mairie du District a opposé un refus catégorique.

    Le ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales a donné l’assurance aux grévistes qu’il va lui-même veiller sur ce dossier. Pour ce faire, il a demandé un peu de temps pour mieux l’examiner.

    La majoration sans préavis de 35% sur les taxes et loyers, en plus de la TVA, a fait l’objet d’intenses discussions. Les commerçantsont demandé de surseoir à l’application de cette mesure. Cela, en attendant que le conseil communal délibère sur cette question. S’agissant du projet de nouveaux contrats de location, la Commission a recommandé que les nouveaux contrats prennent en compte les inquiétudes des commerçants dans l’expropriation qui leur est faite par des agents de la mairie.

    Pour ce qui est de la fermeture de certains axes routiers aux transporteurs, il a été décidé que la rencontre d’aujourd’hui, prévue au ministère de l’Equipement et des transports, puisse statuer la-dessus. Tout comme le point relatif à l’insécurité et la tracasserie routières.

    Le ministre Sadio Gassama a donné rendez-vous aux grévistes pour demain mercredi à son département.

    C’est forts de toutes ces recommandations dictées de bonne foi par le Gouvernement que les commerçants et les chauffeurs ont décidé de la levée de leur mot d’ordre de grève.

     

    Abdoulaye DIARRA


    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.