Assises de Bamako : Modibo Diassana et Amady Sissoko condamnés à mort

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Inculpés pour viol et assassinat de la jeune fille Kankou Traoré, Modibo Diassana et son complice Amady Sissoko, tous agents de Mali-Management ont été condamnés à la peine de mort et une amende de 50 millions de F CFA le jeudi dernier par la Cour d’assises de Bamako.

Le jeudi 13 décembre 2012 ont comparu les nommés Modibo Diassana et Amady Sissoko devant le président de la Cour d’assises de Bamako. Les faits reprochés à eux remontent au 1er mai 2010, lorsque la fille Kankou fut sortie pour participer à une cérémonie de baptême de son amie. La demoiselle devait partir prendre des cours avec ses collègues avant de regagner sa maison, mais cet emploi de temps n’a pas pu être exécuté parce qu’elle fut interceptée dans ses courses par le nommé Modibo Diassana. Un ami d’enfance qui l’entraîna jusqu’à Koulouba chez son ami Amady Sissoko.

Avec celui-ci, ils décidèrent de mettre en œuvre leur projet machiavélique en conduisant la jeune fille dans une maisonnette abandonnée, où elle sera séquestrée contre son gré. Ayant fini de réaliser leur sale coup, ils s’emparent de sa moto et donnèrent la mort à l’infortuné Kankou Traoré. Las de multiples recherches et soucieux du sort réservé à leur fille, les membres de la famille Traoré ont saisi les autorités policières du 4e arrondissement de Bamako. Après cette déclaration les policiers ont mené des investigations auprès de toutes les personnes susceptibles de donner les informations sur la disparue.

C’est ainsi qu’ils parvinrent à mettre la main sur Modibo Diassana et Amady Sissoko. Après, leur arrestation, les policiers ont trouvé la moto de la jeune fille chez Amady à Koulouba. Ils ont visité lesdits lieux, ce qui leur a permis de trouver non seulement le corps de la jeune fille sous les pierres, mais également ses chaussures et son sac à main. Le constat des médecins a témoigné des traces de ligature aux poignets et un écrasement de la tempe droite dû à un traumatisme crânien par un objet contondant.

Devant le président de la Cour, les nommés ont nié la version des faits. Selon les inculpés, il existait une relation d’amitié qui date de plus de 3 ans. Et que le fait serait un simple incident, Modibo a ajouté qu’ils se rencontraient fréquemment à cet endroit. Mais, la journée du 1er mai 2010 n’a pas été comme les autres.

Aux environs de 16 h lorsqu’ils causaient comme d’habitude un serpent est sorti et aucun d’entre eux n’a pas pu prendre soin de l’autre. C’est ainsi que Kankou en courant s’est glissé sur une pierre et n’a pu tenir le coup.

Malgré les plaidoiries de Me Abdoulaye Haïdara, les circonstances atténuantes n’ont pas été accordées aux inculpés. Ils ont été condamnés à la peine de mort et à payer une amende de 50 millions de F CFA.

Nabila Ibrahim Sogoba

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

4 Réactions à Assises de Bamako : Modibo Diassana et Amady Sissoko condamnés à mort

  1. ganin

    ceux ci sont condamnes a mort La senegalaise qui avait tue son mari au Banconi a Bamako a ete condamnee a 5 ans de prison seulement La justice Malienne is <>

  2. tienimango

    non seulement ils sont des criminels mais aussi des menteurs ils les pendre ….

  3. M.T

    TUEZ LES CEST LA CHARIAT

  4. ferga

    mais il faut appliquer la peine de mort.Il faut les tuer eux aussi?