Bagarre au Champ hippique de Bamako : Un jeune policier échappe de peu à la mort

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dos au mur depuis quelques mois, Mamadou Tiéoulé Konaté tente désespérément d’embraser le champ hippique de Bamako. L’amère expérience a été faite le dimanche, 9 décembre 2012. En effet, lors de la 29ème course de la saison sportive 2012, un jeune policier qui était en mercenariat pour la Ligue hippique de Bamako, a frôlé de peu la mort. Et c’est Mamadou Tiéoulé Konaté, Conseiller spécial du président Dioncounda, qui a été à l’origine de cette bagarre généralisée qui failli lui coûter cher.

© S. Camara / Le nouveau monument à l’entrée du champ hippique de Bamako, route de Koulikoro

Réduit à sa simple dimension de justiciable depuis le départ d’ATT, le président de la Ligue hippique de Bamako ne cesse de surprendre les amateurs de la discipline. Car, en plus de ses revers judiciaires, il perd, jour après jour, du terrain au profit de l’AMPC. Après le départ de son jockey pour l’écurie Chelsea, l’acquisition du cheval «GASPY» par l’AMPC a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Bien avant le début de la course, on sentait une montée d’adrénaline au dessus de la normale. Tout a commencé lors d’un contrôle de routine effectué par les agents de la Ligue. Parmi les contrôleurs, figurent un policier et un gendarme qui ne sont pas en mission officielle, histoire d’arrondir leur fin du mois. Contrairement au jeune gendarme qui est discret, le comportement du policier est décrié par bon nombre de pensionnaires du champ hippique. En mission commandée pour le compte de Mamadou T. Konaté et Ousmane Sylla, il n’hésite pas à venir au champ hippique avec son arme de service. Une chose qui a fallu le coûter la vie le dimanche dernier.

En effet, lors d’une altercation avec un gardien d’une écurie, il a reçu un coup de bâton qui l’a assommé pendant un bon bout de temps. Selon le gardien et plusieurs témoins, le policier l’aurait menacé avec son arme, avant qu’il ne réagisse. Pour le gardien, il s’agit d’une légitime défense. Du côté du jeune policier, il estime être victime d’une attaque sauvage de la part du gardien.

Sans se référer à qui que ce soit, le policier et le gendarme ont menotté et écroué  le jeune gardien  dans une petite chambre au champ hippique.

En outre, Mamadou Tièoulé Konaté s’est donné en spectacle devant des milliers d’amateurs de la discipline. Ne supportant plus ses revers judiciaires et sportifs, le président de la Ligue hippique a décidé de faire recours à ses biceps pour se donner bonne conscience. Pour déverser son venin, il n’a trouvé mieux que l’acquéreur du cheval qu’il a perdu. Après l’échec de toutes ses tentatives visant à interdire aux supporters de l’écurie Chelsea de manifester leur joie, il a livré un corps à corps invraisemblable avec le jeune Fousseyni Moussa Koïta dit Bassora, propriétaire de «Gaspy».

Dans un premier temps, il cassa la pancarte des supporters de Chelsea. Ensuite, il se jeta sur Bassora, comme un loup affamé, après des injures inqualifiables. N’eût été l’intervention des bonnes volontés, un drame allait survenir, car Bassora était déterminé à ne pas se laisser faire. Tout comme Bassora, Boubacar Doucouré et Madou N’Diaye, tous deux supporters de Chelsea, ont aussi reçu des coups de fouet de la part de Mamadou Tiéoulé Konaté.

Sans outre mesure, Bassora a porté plainte hier au  Tribunal de la Commune II du District de Bamako pour destruction de biens, coups et injures. Et encore une fois, Mamadou Tiéoulé Konaté répondra de ses actes.

Malgré ces incidents, les chevaux de l’Association Malienne des Propriétaires de Chevaux (AMPC) sont restés imperturbables. A l’arrivée, comme à l’accoutumée, ils ont tout raflé au grand désarroi du président de la Ligue.

A.M   

 
SOURCE:  du   12 déc 2012.    

4 Réactions à Bagarre au Champ hippique de Bamako : Un jeune policier échappe de peu à la mort

  1. coulibalycoulibaly

    Moi je n’ai rien compris dans cet article. Un autre journaliste peut-il reprendre cet article ?

  2. El Flaco

    Concernant le jeune policier que tu parles est ce que tu as les preuves que c’est un mercenaire. S’il vous plait épargnent les gents avec tes mensonges. Vous faites trop honte aux journalismes malien et puis corrige ce mot dans ton article publié on dit pas un dame mais une dame

  3. checkna

    je ne jamais pensé que le MALI deviendra comme ça

  4. justinloo

    :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: « En effet, lors de la 29ème course de la saison sportive 2012, un jeune policier qui était en mercenariat pour la Ligue hippique de Bamako, » Mr le journaliste savez vous que des déclarations de ce genre sont attaquables? Si vraie, Nos uniformes ne sont pas faitent pour faire le mercenariat ces jeunes policier et gendarme doivent être purement et simplement radiés du corps. Quel honte pour nos forces de sécurités? Il y a trop d’impunité dans notre pays V I V E M E N T !! B O U B A C A R S A D A S Y :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: