Bandiagara : Les bandits dépouillent des forains

    0

    Bandiagara est une  ville qui sert de porte d’entrée au pays dogon où on dénombre des foires hebdomadaires très fréquentées comme celles de Koro (les samedis), Bankass  (les mardis), et Douentza (les dimanches). Ce fut justement au retour de la foire hebdomadaire de Koro, le samedi 16 avril vers 19 heures qu’une camionnette immatriculée A 1665 M5, appartenant à Ada Daou, transporteur domicilié au 8èmequartier de Bandiagara, a été attaquée. Il y avait avec une quarantaine de passagers à son bord. L’attaque a eu lieu entre les villages de Kanikombolé (cercle de Bankass) et Djiguibombo (cercle de Bandiagara) à environ 20 kilomètres de la ville de Bandiagara.

    Cette voie qui relie Bandiagara à Bankass est aussi appelée la « Route serpentée ». Suite à cette attaque, nous avons approché le chauffeur de la camionnette qui s’appelle Adama Djiré et un occupant du véhicule qui se trouvait dans la cabine du nom d’Antimbé Kassogué et qui est commerçant à Djiguibombo.

    Le chauffeur a  expliqué que c’est  après  avoir fini de monter la dernière côte de la « Route serpentée », du côté de Djiguibombo qu’il aperçut un barrage dressé en travers de la voie avec de gros cailloux. Sept individus dont deux enturbannés lui ont fait signe de s’arrêter à l’aide d’une lampe torche. Les mêmes ont après procédé à des tirs de sommation.

    « Ils m’ont ensuite demandé de couper le moteur et d’éteindre les phares du véhicule. Juste après, ils m’ont fait sortir de force de la camionnette, m’ont soutiré 300 000 Fcfa et m’ont ordonné de me coucher sur le ventre. Ensuite, ils se sont dirigés vers les autres passagers auxquels ils ont demandé de descendre du véhicule. Tous ont été dépossédés de leur argent et d’autres biens comme les téléphones portables»,  a relaté le chauffeur.

    L’identité des malfaiteurs n’est pas encore connue. Mais selon nos témoins, ils  s’exprimaient dans différentes langues : dogon, peulh, bambara, français et moré. Certains passagers qui rechignaient à se faire dépouiller ont été sérieusement bastonnés.

    Après leur forfait, les bandits se sont regroupés sans s’éloigner de lieux de l’attaque pour faire tranquillement le compte de leur butin avant de disparaitre dans la broussaille. Toujours selon le chauffeur, les malfaiteurs auraient emporté avec eux plus de 4 millions de Fcfa. Quelques heures avant cette attaque, les mêmes bandits s’en étaient pris à deux motocyclistes. Les occupants du véhicule n’ont pas pu alerter immédiatement les forces sécurité puisqu’ils n’avaient plus de téléphone portable. Ce n’est qu’arrivés à Bandiagara qu’ils ont pu informer la gendarmerie et la police.

    Le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Bandiagara, l’adjudant-chef Broulaye Diakité a indiqué qu’une fois  la nouvelle tombée, des éléments ont été déployés sur le terrain et que les recherches sont toujours en cours pour retrouver les malfaiteurs.

    O. GUINDO

    AMAP-Bandiagara

    PARTAGER