Camp-Para de Djicoroni : Des épouses et enfants de Bérets rouges se révoltent contre Kati

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Armés de lance-pierres, de cailloux, de gourdins, de  spatules (à «tô» et à sauce), des épouses et enfants de Bérets Rouges  se sont révoltés avant-hier au Camp-para de Djicoroni contre une pratique de Kati qu’ils ont jugée inacceptable.
En effet, le mardi dernier, entre 12h et 14h, des femmes et  enfants de Bérets Rouges, énervés et surexcités, ont pris d’assaut la Camp de Kati et tenté de barricader la devanture de du Camp. Motif : le  Comité dirigé par le Capitaine Sanogo a envoyé un Béret Vert au Camp(le 33è régiment) pour effacer  les écritures «33è Régiment des commandos parachutistes»  sur la plaque de la devanture du Camp et cela, au moment même où les députés de l’Assemblée nationale étaient entrain de discuter du problème de ces derniers (Bérets rouges) lors de l’adoption de la feuille de route du gouvernement. Du coup, des femmes et des jeunes qui soutiennent les Bérets rouges ont semé la pagaille avant de tenter de lyncher le Béret vert envoyé. Mais heureusement pour lui : les éléments de la Garde nationale en service dans la localité ont joué de leur expérience en sensibilisant les révoltés.

Mais ces derniers ont néanmoins manifesté leur mécontentement en lançant des injures à l’encontre du Capitaine Sanogo et en réclamant le départ des éléments de la Garde nationale de leur caserne. « Les Bérets verts ne sont pas mieux que nos maris. On en a assez ! Ils croient qu’ils sont les seuls hommes. Allez au front ! Ils vont coucher derrière les Bérets rouges. Pourquoi enlever les mots «33è Régiment des commandos parachutistes» devant le camp ? On est là, on les attend ! Nous allons mourir une fois pour toutes ! Tout sauf effacer les mots « 33è Régiment des commandos parachutistes» devant le camp ! Le Régiment des commandos n’appartient pas uniquement aux Bérets rouges, mais à tout le Mali !… », a déclaré Mme Sira Traoré, une épouse de Béret  rouge, hors d’elle.
Et un responsable des jeunes du Camp-para de Djicoroni, de confier tout en réclamant l’anonymat : «Neuf mois de calvaire, c’est trop ! Kati veut créer l’amalgame depuis que l’Assemblée nationale a parlé de l’affaire des Bérets rouges. Il a envoyé quelqu’un pour effacer les mots «33è Régiment des commandos parachutistes» inscrits  devant le Camp-para. Au lieu de la réconciliation, on assiste à autre chose. On ne va se laisser faire ! A maintes reprises, nous avons parlé de cette réconciliation. On ne veut que la paix ! Qu’ils nous collent la paix !». Par ailleurs, la Garde nationale présente n’a pas utilisé la force et a fini mettre par ramener l’ordre. Notons qu’au moment où nous quittions le camp, les révoltés (femmes et enfants des Bérets Rouges) se sont  regroupés avant de mettre de l’eau dans leur vin.
Oumar Diakité

8 Réactions à Camp-Para de Djicoroni : Des épouses et enfants de Bérets rouges se révoltent contre Kati

  1. An grasping word is actually designer annotate. I reckon that you ought to pen more about this theme, it energy not be a preconception field but mostly folks are not sufficiency in order to communicate on such subject areas. To the subsequent. Cheers similar to your Khmer Karaoke Superstars.

  2. Shara

    Vive les berêts rouge nous ls de lexterieur nous vous soutenons .sanogo tu as fait trop de mal a ce milieu ls vacances passé jetai au mali on assistai a larestation des berêts rouge ls femmes et leur enfants tu as pensé a eux .didon sanogo tu va payé tou tê crime .ls berêts rouge de fon peur mais il von triofé tu ne pe rien laa verité va eclaté en plein jr .vivent ls berêts rouge

  3. Coubra

    Bientôt la fin du cirque, il faut tuer le Monkey de Kati pour mettre de l’ordre au Mali. On a beau lui donner le bénéfice du doute, il joue au con. Mais cette fois-ci, sa mort est proche. Ce n,est pas Lucifer qui va le protéger. Il passera le restant de sa vie à se cacher.

  4. calaoland

    Vive l’armée malienne pour que vive les bérets rouges. Encore les bérets rouges nous avons confiance en vous

  5. MAMADOUY

    le dernier mot appartiens au bon dieu et sa justice divine, même si nous croyons à la justice de notre pays. Croyons à cela et nous vaincrons

  6. fakolyhakika1

    Laissez ce chien de Kati manger pour la dernière fois son totem :!: :!: :!: :!: c’est bientôt la fin du cirque.

  7. abahaidara

    Il faut tuer ce mecreant de Sanogo sinon Bamako ne sera jamais stable. Il se deplace avec un petit baton (fetiche). Moubutou du Zaire faisait la meme chose mais cela ne lui a pas empecher d’avoir la honte avant de mourir. Tout ca c’est la faute aux berets rouge meme car on ne rate jamais un coup d’etat. Ils devaient tout faire pour le tuer.

    • Nabitta

      tu as raison Aba, on doit mettre cette chose hors d’etat de nuire en lui bottant les fesses