Centre Hospitalière et Universitaire (CHU) du Point-G : Flagrant délit de corruption au niveau du service de la Radiologie

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Du lundi au vendredi, le centre hospitalier et universitaire du Point-g reçoit des milliers de visiteurs. Ces sollicitations des patients à ses services relève de son caractère gigantesque à tous les niveaux par rapport aux autres hôpitaux du pays. Mais de nos jours, bon nombre de Maliens sont de plus en plus déçus et amers des comportements désagréables qu’affichent certains  agents du personnel dudit hôpital. Principalement ceux de l’incontournable service de l’Imagerie médicale. Et en premier chef, son chef de service le professeur Chacka Sidibé, l’un des plus grand et respecté des professeurs dans ce domaine au Mali.

Hôpital du Point G

Les principaux domaines de consultation au niveau du service radiologie du CHU du point-G sont : La Radiologie, Le Scanner, La Mammographie, l’Échographie, Scintigraphie et le Dosage RIA… Le service de la radiologie également appelé Imagerie Médicale est l’un des plus sollicité en cas de consultation chirurgicale. Il est prévu d’effectuer 26.343 actes d’imagerie Médicale cette année contre 10.638 réalisés en septembre 2012 et 31.522 en 2011. Le service a réalisé un budget de 70.526.449 en 2012, et il est prévu d’accomplir 139.284.600 au cours de cette année 2013. Suite à des nombreuses plaintes émises par les usagers du mauvais traitement à leur endroit de la part du personnel en service de l’Imagerie médicale, celle du jeune étudiant en droit. H Diallo est une preuve parmi tant d’autres : ‘’Je suis affilié à l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Suite à des douleurs qui persistent au niveau de ma colonne vertébrale, je me suis fait consulter et le médecin m’a recommandé de faire un scanner. J’ai été le tout premier à m’inscrire sur une liste. Mais j’ai été le dernier à être appelé. Ils (les agents en service) m’ont tellement négligé que j’ai fini par interpeller le responsable de la liste d’appel. Ayant compris que j’étais sur mes nerfs, il me fait introduire sur le champ. Pendant la période d’attente, j’ai vu plusieurs personnes lui soudoyer de l’argent pour passer avant les autres’’. Dans le but d’approfondir davantage nos investigations, nous avons approché une source bien proche de l’hosto qui a voulu gardé l’anonymat ‘’Le chef de service, le professeur Sidibé n’est malheureusement pas au courant de ce qui se passe au sein de son service. Bien qu’entouré d’agents intègres, M. Sidibé héberge aussi involontairement des business men de tous rapaces confondus. Pendant que des patients ayant pris rendez-vous une semaine ou trois jours en avance attendent impatiemment sur le banc, ces individus ne pensent qu’à leurs business en privilégiant ceux les plus offrants. Cette unité mercantile est constituée de l’infirmier Sidibé (à ne pas confondre au chef de servie), Monsieur Komory, Djiguiba, Madame Daou, Modibo Traoré, Mallé et certains internes.. Le caissier qui n’est autre que Djiguiba s’occupe du partage du gain après chaque descente de service..

Dans plusieurs de nos articles, nous avons mis l’accent sur les nombreux projets réalisé par le colonel major Charles Fau en tant que directeur général du CHU du point-G. (L’amélioration des conditions de travail, la construction et l’ameublement des nouveaux bâtiments…) Ces comportements peu orthodoxes relevés au sein du service de l’Imagerie médicale ne ternissent-ils pas les projets jusque-là entrepris par le colonel Fau et le responsable du service le professeur Chacka Sidibé ?

Affaire à suivre

KANTAO Drissa

SOURCE:  du   31 jan 2013.    

2 Réactions à Centre Hospitalière et Universitaire (CHU) du Point-G : Flagrant délit de corruption au niveau du service de la Radiologie

  1. kairdi

    le chef de service ce nomme Siaka Sidibé au lieu de chaka renseigner vous bien

  2. Simon

    c’est très grave, extorquer de l’argent à des citoyens en détresse c’est un pécher que Dieu ne laissera pas impuni. Les responsables doivent s’assumer pour exclure de cette profession ces imposteurs et trafiquants de santé comme les terroristes du Nord