Cercle de Yélemane : L’adduction d’eau continue de diviser le village Kodié

    4
    22

    A Kodié, le chef de village et certains villageois s’insurgent contre le projet de construction d’un château que veut réaliser un de leurs ressortissants installé en Europe, cela malgré l’aval des autorités compétentes.

    Les faits 

    Après une première tentative d’une ONG espagnole de construire un château d’eau à Kodié et qui s’est soldée par un échec, Bassirou Koïta, un ressortissant du village, installé en France, prit l’initiative d’y construire un château d’eau en sollicitant le concours de tous. Le chef du village ayant donné son aval pour la réalisation du projet, les travaux de prospection  du site furent entamés en vue de trouver l’endroit idéal pour réaliser le château. Le projet était estimé à 320 millions Fcfa. Ainsi démarrèrent les travaux avec l’entreprise choisie. Contre toute attente, il eut un revirement indescriptible du chef de village lequel, en complicité avec le juge de la localité, exigea l’arrêt des travaux de forage au motif que l’initiative n’est pas de lui et que le projet ne concerne en rien son village. Après maintes tentatives, en vain, visant à convaincre le chef du village du bien fondé du projet, certains ressortissants ont saisi le député de la localité, l’honorable Mamadou Hawa Gassama. Celui-ci proposa de ‘’courcircuiter’’ le chef de village dont l’attitude ne plaide pas pour l’intérêt du village.

    Cette option a été écartée par les messagers, ceux- là mêmes qui ont été mandatés pour porter le message à qui de droit. Pour eux, cette démarche n’honore pas le village et n’est pas gage de cohésion. Par finir, les initiateurs du projet comprendront que, sous l’influence de certains ressortissants du village résidant à l’étranger lesquels ne partagent pas le projet et tirent les ficelles, le premier responsable du village est poussé à renoncer au projet sous peine de se voir désapprouver. C’est alors que le chef de village sous l’emprise de ces égocentriques décida de construire un château d’eau pour ne pas avoir à boire l’eau de celui que se propose de construire l’autre camp. Malheureusement leur tentative s’est avérée infructueuse, car, les études prospectives se sont soldées par un échec.

    Par égoïsme, le chef de village et ses complices décident d’empêcher coûte que coûte la réalisation du château  d’eau de Bassirou Koïta, dont les travaux sont presque terminés. Malgré les tentatives des plus hautes autorités à trouver une issue favorable et réconcilier les deux parties, le chef de village et sa bande restent intraitables et persistent dans leur rébellion.

    K. Coulibaly, stagiaire  

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    Doucara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2489</span>
    Membre
    Doucara 2489
    4 années 6 mois plus tôt

    quel égoïsme?
    c est la raison pour laquelle nous somme en retard
    on a rien mais avec tout ça on est égoïste

    Filo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 120</span>
    Membre
    Filo 120
    4 années 6 mois plus tôt

    Cela fait quelques semaines que cette affaire est traitée par la presse, Kodié est au Mali donc allez tout simplement demander le Chef de village. Aucun chef de village n’empêchera ce genre de réalisation dans son village, il est chef de village et non propriétaire du village.

    konatal<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 15</span>
    Membre
    konatal 15
    4 années 6 mois plus tôt

    mon frère comme tu es stagiaire je te comprend les études prospectives pour construire un chanteau se sont avérées négatives allez savoir
    tres fraternellement

    vision2020<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
    Membre
    vision2020 19
    4 années 6 mois plus tôt

    moi, personnellement ça fait 3 ans que j’assurai le secrétariat de ce problème. Bien vrai que le journaliste est stagiaire, tout ce qu’il vient d’écrire ici n’est la partie visible de l’iceberg par rapport à la réalité du terrain.le chef de village, le maire, le juge et même le député sont tous impliqués. c’est vraiment triste de voir un chef de village s’opposait à un projet de développement de son propre village. 🙁 🙁 🙁

    wpDiscuz