Crime crapuleux à Koulikoro : Assan Togola, poignardée par la fille d’un Officier de la garde nationale

    0
    2

    Assan Togola, la révélation du basket féminin de l’année 2011 du Mali, native de Koulikoro, a été victime d’un crime crapuleux. En effet, elle a été publiquement poignardée dans le dos. C’était le jeudi 5 janvier sur le terrain des martyrs de Koulikoro. Cet acte ignoble a été commis par Djènèba Traoré, fille d’un Officier de la garde nationale et étudiante à l’Institut de formation technique de Koulikoro (IFTK).

    Selon plusieurs témoignages recueillis auprès des témoins occulaires, le bourreau, Djènèba Traoré et sa victime, Assan Togola, s’entrainent régulièrement ensemble sur le terrain des martyrs.

    L’altercation  qui a éclaté entre les deux filles et qui est à l’origine du coup de poignard, est consécutive à des remontrances adressées à Djènèba Traoré par l’encadrement.

    Sûrement jalouse des performances de Assan Togola, Djènèba dont le domicile est situé en face du terrain d’entrainement, n’a trouvé mieux que d’aller s’armer d’un couteau bien aiguisé et se planter aux abords du terrain attendant que sa rivale vienne "s’offrir à elle". C’est ainsi que dès la première occasion, Djènèba planta le couteau dans le dos d’Assan. C’était horrible.

    Selon les témoins, la mégère Djènèba est restée imperturbable et insensible aux douleurs de sa victime qui se tordait dans tous les sens.

    Transportée d’urgence au Centre de santé de référence de Koulikoro, Assan reçut les premiers soins qui ont coûté 15.000 FCFA pris en charge par la famille du bourreau.

    Saisie par l’encadrement technique de l’équipe de basketball, la brigade de la gendarmerie de Koulikoro a, après avoir réuni tous les éléments constitutifs du crime, transmis l’affaire au Parquet pour trancher.

    Le premier Substitut du Procureur de Koulikoro, Wouri Camara, a proposé une solution à l’amiable.

    Pour cela, une semaine a été accordée aux deux parties pour s’entendre. Si la famille de Djènèba s’est dite favorable à cette démarche, celle d’Assan, par contre, a manifesté ses appréhensions. Motif évoqué : Djènèba doit payer pour ce qu’elle a fait, surtout qu’elle bombe sa poitrine en criant que rien ne lui arriverait.

    Son père est Officier. C’est pourquoi, le père de la victime qui n’est pas Officier, a décliné toutes solutions autres que celle édictées par la loi. Il faut préciser enfin qu’Assan Togola est élève en classe de 11ème année au lycée Magninè Mariko de Koulikoro. Elle pratique le basketball depuis 2006 au Centre Sportif Bintou Sel de Koulikoro. Elle a reçu le titre de la révélation de basketball féminin de l’année 2011. Elle a également participé au championnat africain de basketball au Mozambique.

    Son pronostic vital n’est plus engagé. Mieux, elle a commencé à rendre visite à ses coéquipières sur le terrain.   

          Zoumana NAYTE

    Correspondant

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.