Crise au Nord-Mali : Un ravitailleur du MNLA arrêté hier à Ségou

    3
    2

    Décidemment, les dispositifs sécuritaires mis en place par les forces de sécurité ne transigent plus. Hier, mercredi 22 février 2012, le Commissariat de police du 1er Arrondissement a procédé à la saisie d’un important lot d’armes à destination du nord, après l’arrestation de l’auteur. Dans la même journée, un ressortissant italien en tenue militaire a été aussi arrêté et mis sous mandat de dépôt par le procureur de Ségou.

     

    Avec la situation au nord, les forces de sécurité ne badinent plus avec le contrôle de routine. Hier, Ségou, 4e région située à240 km au nord-est de Bamako, était en effervescence avec deux arrestations des moins ordinaires de l’histoire des forces de sécurité locales.  Si la première arrestation était relative à un passager de la compagnie de transport « Sonef », la seconde arrestation était celle d’un ressortissant italien en tenue militaire.

    Le premier suspect a été arrêté en détention d’armes de guerre, en provenance de Bamako où son premier colis suspect aurait été repéré  au poste de contrôle ou de péage de Niamana. Filé, il a été intercepté à Ségou par la police, confirme une source administrative de la 4 e région du pays. Selon notre interlocuteur, le suspect, ressortissant de Gourma-Rahouss (Tombouctou), n’a pas pu nier la propriété des colis embarqués dans le car Sonef. Après établissement de toutes les preuves de sa culpabilité, l’intéressé a été immédiatement transféré à Bamako où les autres procédures judiciaires seront engagées contre lui.

    La population voulait la peau du suspect

    Avant d’être transféré à Bamako, ce présumé fournisseur des éléments du MNLA a échappé à un lynchage populaire grâce à de multiples efforts policiers. La population tenait à régler le compte du suspect sur place.

    L’autre suspect, d’origine italienne, habillé en militaire au moment de son arrestation, a été immédiatement mis sous mandat de dépôt et sera inculpé par le procureur dela République.

    Au regard de la journée d’hier, on est en droit de dire qu’il faut renforcer la sécurité dans la capitale qui sert généralement de lieu d’approvisionnement pour les rebelles du MNLA. Dans la situation actuelle, si l’on parvient à renforcer le dispositif sécuritaire dans la capitale, on peut gager de mettre les rebelles dos au mur, d’autant plus que beaucoup d’autres de leurs sources d’approvisionnement sont en train d’être coupées par nos forces de sécurité.

    La compagnie Sonef au crible

    Créée à la suite de la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes d’un mouvement de rébellion antérieur, la société de transporteur-voyageur STV, (à ne pas confondre avec la société de Transit et de Voyages STV, une agence de voyages réputée dans le domaine du pèlerinage), est présentement, à tort ou à raison, sur la sellette. Selon un Malien de l’extérieur originaire de la région de Kayes, « cette compagnie est la seule à détenir le monopole de certaines faveurs. Je ne sais pas pourquoila Sonefest la seule compagnie de transport terrestre à assurer la liaison Bamako-Nouakchott-Bamako, avec l’exemption de  contrôle de routine digne de nom ».

    La présente saisie d’armes à bord d’un de ses cars ne plaidera pas non plus en sa faveur. Mais, comme le chef de l’Etat a l’habitude de rappeler, « il faut éviter l’amalgame ». La compagnie peut ne rien avoir avec la rébellion, et que ce serait  des rebelles qui se servent d’elle pour des besoins sordides.

    Il appartient donc aux responsables de la Sonefde soigner vite l’image de leur compagnie en menant un contrôle rigoureux sur tout colis suspect. Il en va de sa crédibilité.

    Markatié Daou   

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    BENAVRA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25</span>
    Membre
    4 années 7 mois plus tôt

    bonjour de mon point de vu personnel il ne s’agit pas de voir l’impact économique du sonaf il faut voir l’impact sur la vie de la population les auteurs et les complices soient tous jugé par le tribunal je demande aussi à la population d’être vigilant que chacun de nous apporte son soutient pour la victoire de cette guerre car c’est un combat de dieu la séparation de nôtre pays ne doit pas être négocier pour le respect de la mémoire de nos grands père et ceux qui sont tombé sur le champs de bataille ne soient pas égoïste et partisans d’un côté à l’autre soit juste bon comme dieu à été bon pour vous et juste en ce moment difficile que transverse nôtre pays qui donne pas une bonne image à nôtre pays à l’extérieur, nous somme de l’extérieur le mali est un modèle parmi tant d’autre pays qui vie en paix , vive le mali vive l’armée malienne la lutte continue

    Filo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 120</span>
    Membre
    Filo 120
    4 années 7 mois plus tôt

    Il y’a 10 ans un camion de forain en provenance d’une foire a été arrêter à San avec à son bord un sac de mil ou il y’avait des armes dissimulées. Le chauffeur l’apprenti et le locataire ont tous été arrêté, les gendarmes sont allés chercher le propriétaire du camion à Koutiala pour le mettre aussi en prison.

    omar sharif<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 317</span>
    Membre
    4 années 7 mois plus tôt

    Mr renseignez vous bien, sur le cas du voyageur de la SONEF, selon l’information que j’ai obtenu hier du chef d’escale de la gare/station SONEF c’est bien les agents de sa compagnie qui ont decouvert le colis suspect et ont informé la police.De la même source, il semble que la SONEF, ravitaille en partie gratuitement l’armée en carburant,mais pou des raions évidentes de sécurité pour la SONEF, cette information n’est pas rendue publique.Nonobstant tout cela, la SONEF comme BINKE ou BANI est un otil de développement du Mali, car elle nourrit des centaines de maliens, paye des impôts et taxe au tresor malien en tant que société de droit malien.En conséquence, évitons de créer des problèmes là où il n’y en a pas autrement dit ne mordons pas la main qui nous nourrit.

    wpDiscuz