Crise à Colina Mali SA : La Direction refuse de financer la 2ème tranche du programme immobilier des travailleurs

    0
    1





    La semaine dernière, nous  annoncions que le Comité syndical des travailleurs de Colina Mali SA avait décidé d’observer un arrêt de travail de 72 heures, du mardi 24 au jeudi 26 janvier 2012. Et que ce préavis de grève a été motivé par le  refus de la Direction générale de mettre à disposition du fonds social les  5% du bénéfice de l’exercice 2010, conformément à l’article 31 de la Convention collective des Banques et assurances. A la date d’aujourd’hui, tout porte à croire que cette grève aura lieu, d’autant plus que les différentes tentatives de conciliations initiées par l’Inspection du travail et le Comité syndical des compagnies d’assurances au Mali, ont échoué par la faute de la Direction générale de Colina Mali SA qui était représentée aux négociations par son directeur administratif et financier.

    Le Comité syndical de Colina Mali SA, qui dans son préavis de grève réclamait le versement de la totalité du montant représentant les 5% du bénéfice de l’année 2010 dans le fonds social, comme dispose l’article 31 de la Convention collective des Banques et Assurances, a finalement mis beaucoup d’eau dans son vin au cours des négociations. En effet, de la réclamation du versement de l’intégralité des 5% et de son opposition à l’élaboration d’un nouveau statut pour la gestion du Fonds social,  le Comité syndical a attesté de sa bonne foi en acceptant l’adoption d’un nouveau texte de gestion. Mieux, il a proposé un plan de décaissement urgent qui prend en compte le payement des allocations de fêtes de tabaski pour les musulmans et de noël pour les chrétiens, les allocations de la rentrée scolaire 2011-2012, les allocations spéciales et le financement de la 2ème phase du programme triennal immobilier. Mais, à la surprise générale des différents facilitateurs, le directeur administratif de la Colina Mali SA, qui représentait la Direction générale aux négociations, s’est catégoriquement opposé au financement de la 2ème phase du programme triennal immobilier et aux allocations spéciales.

    Au moment où d’autres entreprises concurrentes de la place décaissent des centaines de millions de FCFA pour donner la possibilité à leurs travailleurs d’être bien logés, du côté de Colina Mali SA, c’est le Comité syndical qui s’est battu comme un beau diable pour mettre à exécution la première tranche d’un programme triennal immobilier sur le Fonds social, afin de permettre aux travailleurs d’avoir des terrains à usage d’habitation à Dougourakro, dans le cercle de Kati, derrière Missabougou. Contrairement aux reproches de mauvaise gestion de ce programme immobilier, le Comité syndical, avec preuve à l’appui, rappelle que grâce à cette initiative, ce sont 28 travailleurs sur plus d’une quarantaine qui sont aujourd’hui en possession de leur permis d’occuper et connaissent tous l’emplacement de leur parcelle acquise auprès du cercle de Kati. Selon certaines indiscrétions, le directeur administratif et financier qui est visiblement opposé à l’exécution de la 2ème phase, a bénéficié de sa parcelle à la faveur de la 1ère phase du programme triennal immobilier.

    Aujourd’hui, les travailleurs de Colina Mali SA n’arrivent pas à s’expliquer l’attitude de la Direction générale qui s’oppose, comme le manifeste le directeur administratif et financier, au financement de la 2ème tranche du programme triennal  immobilier sur le Fonds social qui est alimenté par les ristournes. Au moment où l’Etat malien et de nombreuses entreprises privées au Mali déploient des initiatives ingénieuses afin de permettre au maximum de Maliens d’avoir un toit, du côté de la Colina Mali SA, la Direction générale n’a aucun souci du mieux-être de ses travailleurs qui sont pourtant à la base du succès de la boîte sur le marché de l’assurance au Mali.

    Nouhoum DICKO

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.