Eurl Diawara: Une véritable entreprise de pierres précieuses

    0
    « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », disait le philosophe. Cette vérité, Eurl Diawara l’a matérialisée en se spécialisant dans l’exploitation aurifère et de pierres de couleur, dans la prospection et la recherche minière et géologique au Mali. Au cours d’une conférence de presse qui a servi de lancement officiel des activités de la société à son siège sis au marché d’Hamdallaye sur la route pavée, son promoteur Hamed Diawara dévoile ses ambitions quant au développement du secteur privé malien et à la résorption du chômage des jeunes dans son pays. Il avait à ses côtés, le représentant du département des mines, de l’énergie et de l’eau et celui de la Cafo, représentée par sa secrétaire exécutive, Mme Traoré Oumou Touré.
     
    Dans le cadre du rayonnement du secteur privé au Mali, mot très cher au président de la République, son Excellence Amadou Toumani Touré, Hamed Diawara a choisi de descendre dans le sous-sol malien afin de révéler à la surface de la terre certaines ressources naturelles pour les rendre comestibles par l’homme. Le génie de l’artisanat malien dira dans la présentation de sa société que compte tenu de la richesse du sous-sol de son pays en pierres précieuses et semi-précieuses, car c’est de celles-ci qu’il s’agit, il a pendant de longtemps années de réflexions et de recherches, couché l’idée de créer une entreprise qui consistera désormais à la transformation sur place desdits produits. Car, poursuit-il, il ne sert à rien d’alimenter d’autres usines en ressources minières du sous-sol de notre pays si les enfants peuvent les transformer autant sinon plus qu’un bijoutier de l’Hexagone. Eurl Diawara dispose d’un atelier de confection de bijoux avec une capacité de plus d’une dizaine de colliers, bagues, bracelets, médaillons, boucles d’oreilles et autres besoins de femme par jour. Le prix de ses produits, précise Diawara, va de 4000FCFA à 800 000FCFA. Comme quoi toute catégorie de femmes y trouve son compte. L’atelier est équipé d’instruments ultramodernes sur lesquels travaille quotidiennement un personnel hautement qualifié et un laboratoire d’analyse de qualité répondant aux exigences internationales. Pour Hamed Diawara, sa société s’est fixée comme objectif le développement du secteur privé, la valorisation des matières premières locales, la participation au développement de l’artisanat, la création de la valeur ajoutée et bien entendu, la création d’emplois pour les jeunes. Sur ce dernier point, le PDG de Eurl Diawara affirme qu’il emploie plusieurs jeunes sur des sites d’exploitation de pierres précieuses et semi-précieuses dans la région de Kayes, de Sikasso et dans le district de Bamako. Avant de passer le relais à la presse, M. Diawara a vivement remercié ses partenaires principaux (ministère des mines, de l’énergie et de l’eau et la Cafo), l’Etat malien pour leur accompagnement et leur soutien moral. Car, faut-il le dire, la société Eurl Diawara fonctionne sur fonds propre.
     
    « Les femmes avec Eurl Diawara »
    Tout ce que femme veut, Eurl Diawara le peut. L’un des objectifs de Eurl Diawara, c’est de bien parer la femme malienne, la rendre plus belle et plus éblouissante partout où elle passe en Afrique et dans le reste du monde. Voilà l’une des raisons pour lesquelles le président de la République a voulu faire de la Cafo, l’une des partenaires privilégiés de Eurl Diawara. Sa secrétaire exécutive, Mme Traoré Oumou Touré, a, dans son intervention, salué l’initiative du jeune promoteur avant de lui renouveler toute la confiance de son groupement d’associations et d’Ong féminines. La Cafo appuiera cette initiative et plaidera auprès du Gouvernement malien pour renforcer les capacités de ladite société. Il en est de même pour le représentant du département des mines, de l’énergie et de l’eau qui, pour sa part, a invité tous les enfants du Mali à suivre l’exemple de Diawara. Il a aussi promis que le ministère en charge des mines, de l’énergie et de l’eau apportera tout le soutien nécessaire à ce jeune promoteur dont il faut saluer l’initiative. C’est sur une visite guidée de la boutique et de l’atelier de Eurl Diawara que les participants se sont quittés tout en souhaitant plein succès au promoteur

    O. BOUARE

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER