Faits divers : A Dialakorodji-Cocody, une dispute entre femmes réveille les diables

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les faits remontent au mois de novembre dernier. L’hivernage à peine fini, les femmes ne dorment plus à cause de la pénurie d’eau potable. Aussi, c’est un véritable casse-tête pour ces épouses qui se réveillent à 4 heures du matin pour chercher de l’eau dans les quelques pompes à eau disséminés à travers ce vaste quartier de Cocody. Jusqu’au coucher du soleil, ces femmes sont en quête d’eau nécessaire aux besoins de leur ménage.

C’est ainsi que Fatoumata Sidibé dite « Bahro » s’est battue jusqu’à faire réveiller ses diables contre  Batoma, la voleuse de son bidon d’eau. En effet, « l’eau a débordé le vase » entre Bahro et Batoma, deux femmes qui voulaient le plus rapidement possible trouver de l’eau à une pompe située non loin de leur domicile. Comme à l’accoutumée, toutes les femmes de Cocody se réveillent très tôt le matin pour occuper les premiers rangs autour du robinet.

Ce vendredi matin, comme par une ironie du sort, c’est Bahro qui vint la première déposer son bidon près du robinet. Quelques minutes après, elle alla à la boutique d’à côté pour acheter le nécessaire pour son petit déjeuner : pain, sucre, café, mayonnaise…Mais à son retour au robinet, Bahro y trouva  une nombreuse foule de femmes. Pire, elle chercha son bidon de vingt litres qui avait déjà été rempli en première position par le gardien du robinet. Mais le bidon resta introuvable. Calmement, Bahro demanda aux autres femmes présentes : « Qui a pris mon bidon qui était en première position tout de suite ? ». Du coup, un silence de cimetière s’abattit sur la foule des femmes présentes.

C’est alors que Bahro se mit en colère et commença à proférer des injures à l’endroit de la voleuse de son bidon. Et à la surprise générale, Batoma répliqua en proférant elle aussi des injures encore plus graves. Du coup, une bagarre féroce s’engagea entre Bahro et Batoma au point que toutes les  femmes accoururent pour les séparer, mais en vain. Alors,  à la stupéfaction de tous, Bahro se mit à trembler entre les mains de sa rivale et tomba subitement à terre comme un cadavre : elle venait d’être possédée par les djinns (diables). Soudain, tout le monde pris peur. Batoma, l’autre belligérante,  posa ses deux bras sur sa tête et se mit à hurler, croyant que Bahro est  morte. Aussitôt, d’autres femmes l’imitèrent en s’écriant « Au meurtre ! ». C’était à la fois  l’angoisse  et la panique.

Des hommes qui se trouvaient près du robinet accoururent vers le corps de Bahro gisant à terre. Alors, ils la transportèrent chez elle et lui prodiguèrent les premiers soins. Au bout d’un moment, Bahro se ressaisit et, au fur et à mesure que le temps passait, elle parvint à vaquer à ses affaires. Ce petit drame invite tout le monde à venir au secours des habitants de Dialakorodji- Cocody qui, 9 mois sur 12,  souffrent de pénurie récurrente d’eau potable.

Abdoulaye Faman Coulibaly

 
SOURCE:  du   19 déc 2012.    

4 Réactions à Faits divers : A Dialakorodji-Cocody, une dispute entre femmes réveille les diables

  1. Lali Bella

    Quel journaliste stupide, a écrit ce fatras de niaiseries.Il laisse croire que les Maliens sont des arriérés mentaux. Des djinns !!!! des histoires de disputes au bord d’une fontaine : Allez plutôt libérer votre pays bandes de pleutres, poltrons ridicules, Pantins sots qui parlementent pendant que la vermine se multiplie. Est-ce à un concours de couardise que nous assistons ?

  2. coutinho

    Moi, je complète seulement cette histoire à la con :lol: :lol: :lol: !!
    Car on s’accroche plutôt à des histoires comme ça pour éviter d’aller libérer le nord :lol: :lol: :lol:
    Bahro et Batoma, bien que mariées donc toutes les deux, avaient le même amant en fait :lol: :lol: :lol:
    C’est cet amant qui faisait savoir à Bahro qu’elle était plus bonne que Batoma au lit :lol: :lol: Que Batoma schlinguait quand elle écartait les cuisses :lol: :lol: :lol:
    En même temps, elle disait à Batoma que Bahro puait des cheveux et avait une haleine de dragon :lol: :lol: :lol:
    Comme elle étaient voisines et qu’elles devaient se rencontrer à la fontaine publique, le clash est arrivé :lol: :lol: :lol: :lol:
    Il parait que ça excite leur amant de savoir qu’elles se querellent…ça lui permet de bien niquer chacune à son tour jusqu’à épuisement :lol: :lol: :lol:
    Voilà le fond de l’histoire que cet imbécile de journaliste qui nous donne des cépahlées voulait vous cacher :lol: :lol: :lol:

  3. Mahammad

    Seriously, what is the point in this story? So what? Do the Malian nee a such story at this difficult time of war? I don’t think so.