Faits divers : Il a retiré le billet gagnant PMU-Mali des mains de son fils.

    0
    8

    La vie nous réserve toujours des surprises. Chaque jour,  qui passe, apporte son lot de faits incroyables. Et l’on se pose la question de comment cela peut arriver. Les gens ont bafoué leur dignité à cause  du gain facile. Quand l’avoir a pris le pas sur l’être, la morale est relayée au second.

    Les faits que nous vous relatons ici,  se sont passés dans un quartier  périphérique de Bamako. Un père de famille a mis en garde son fils, de jouer au Pari Mutuel Urbain appelé PMU-Mali. Pour lui, c’est un  jeu non recommandé par  l’islam. En plus, il déséquilibre l’économie de celui qui joue, car à force de vouloir gagner, on s’enfonce davantage. Ils sont nombreux ces joueurs de PMU à vendre tous leurs biens, des ménagères y injecter le prix du condiment dans le but de fructifier leur revenu. A côté d’eux, il y’a aussi les heureux gagnants, qui se sont payés des maisons, des voitures. C’est çà le PMU-Mali. Il a fait des heureux mais également des malheureux.

    Le fait que nous relatons ici s’est déroulé au mois de novembre dernier dans un quartier périphérique du district de Bamako. Il oppose un père de famille réfractaire aux jeux de PMU-Mali à son fils, friand du même jeu. Chaque que le père voit un ticket de PMU avec ce dernier, il vociférait des injures contre lui. A cause de ses réprimandes, il se cachait pour jouer.

    La chance sourit à ce fils en ce  jour du mois de Novembre 2011. Il joue et gagne en ordre une somme avoisinant les 4 millions de nos francs. Quoi de plus normal à se cacher à papa. Très content de ce qu’il vient de gagner, il attendit l’heure du déjeuner pour donner la bonne nouvelle à son père. Après avoir fini de manger, il dit à son père : « papa tu m’as interdit de jouer au PMU ?. Oui  lui répond d’un ton sec le père. Eh bien je viens de gagner cette fois.  Voilà le billet gagnant ». Il lui retire le ticket et dit : « c’est ce qu’il fallait jouer » autrement dit de gagner dans l’ordre. Tout de suite, il se dirige vers le point de vente des tickets de PMU-Mali pour entrer en possession de son argent. Cette somme lui a permis de faire la finition de sa maison en chantier.

    Depuis lors, il lui a donné le feu vert de jouer au PMU-Mali.  Ainsi va la société malienne d’aujourd’hui. Les gens laissent leur dignité et oublient leur foi. Ce père de famille a donné l’exemple d’un chef de famille qui se transforme au gré des situations. Il a désormais la bénédiction de son père, qui a changé d’avis pour quelques billets de banque.   

     Le père est indexé sur son passage dans le quartier. Certains l’appellent PMU-Mali pour lui rappeler le fait. Il vit aujourd’hui au milieu des siens sans complexe. Pauvreté quant tu nous tiens, la morale est absente.

                                                                                                 Hassane Kanambaye

     

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.