Faits divers : Il vole l'argent de sa femme pour épouser une deuxième

    0


    Le Temps donne tous les jours raison au défunt artiste Ladji Kolochi (paix à son âme) qui disait dans un de ses morceaux que " tout peut arriver dans la vie " réélection Ce qu’on raconte a eu réellement lieu à Boulkassobougou. Il s’agit d’un jeune de 40 ans marié et père de deux enfants.

    L’homme qu’on appellera ST vivait en symbiose harmonie avec sa femme FD.

    Le couple s’entendait tellement qu’il fît des jaloux chez les voisins. FD, l’épouse est commerçante import-export.
    Fréquente dans les grandes compagnies aériennes grâce à son travail, elle a mis le pied sur tous les continents pour ses affaires et son commerce qui sont fructueux.

    Folle d’amour, de respect et de confiance à son mari ST, notre femme d’affaire gardait des sommes importantes dans son armoire, même si elle quittait le Mali.

    Un jour à l’absence de FD, le jeune marié a ouvert l’armoire de sa femme et empocha 2 millions de francs cfa pour les dépenses de fiançailles et de mariage d’une fille derrière la quelle il courait depuis longtemps.

    Cette étudiante de la FLASH a accueilli à bras ouverts l’idée de son désormais fiancé qui a tout dépensé sans détour.
    En une semaine tout a été sur les rails. Les parents de la fille ont bondi sur l’occasion sans connaître la moralité de leur gendre.
    ST distribuait de l’argent à toute la famille, même les bonnes ont eu leur part de gâteau.

    Comme les murs ont des oreilles, FD, la première épouse a appris la nouvelle au cours de son voyage et décida subitement de rentrer au pays. Paniqué, ST (le nouveau polygame) manquait de mot pour convaincre sa première femme en grande colère. Celle-ci renvoya son mari de chez elle.

    Au finish notre voleur polygame s’est retrouvé avec sa deuxième dans une chambre unique à l’ACI 2000.
    Selon des informations rien ne va plus entre les deux par ce que ST ne parvient plus à satisfaire financièrement sa femme de circonstance.
    La leçon qu’on peut tirer de cette affaire est de ne pas rester bras croisés pour être pris entièrement en charge par sa femme.

    Oumou  DIALLO

    PARTAGER