Faits divers Le Chinois a témoigné aux obsèques

    1
    3





    M. Zang Fong Xing est un citoyen Chinois installé au Mali depuis quelques années. Ainsi, M. Zang parle un peu bambara et s’efforce quelque peu à vivre pleinement comme les Maliens. Il lui arrive de participer aux baptêmes, funérailles, mariages. M. Zang pour autant ne maîtrise pas beaucoup la culture malienne, malgré ses efforts.

                  

      C’est dans cette ambiance d’intégration apparente que M. Zang est allé commettre des bêtises de sa vie au domicile de Bourama, un de ces clients fidèles. En effet, M. Zang tient un bar restaurant dans le coin avec des chambres de passe. Il était presque 16h00 quand par hasard, M. Zang rencontre Harouna l’intime ami de Bourama. Après les salutations d’usage M. Zang était étonné de voir que Harouna était, il avait demandé les nouvelles et Bourama  avait répondu : "c’est ton mec qui est décédé, est-ce que tu es au courant ? ". Zang avait étalé toute son émotion et son étonnement face à cette triste nouvelle. Alors, Bourama avait informé Zang des funérailles qui ont lieu tout de suite. Alors Zang décide de les accompagner aux obsèques, toute affaire cessante. Bourama qui était au 1er plan pour l’organisation s’afférait à mettre les dernières touches.

                   

    Un Ouléma de la place terminait son prêche qui avait débuté depuis quelques heures, il était temps de prier le " Lakassara (prière de 16h)", et puis prier sur le corps pour l’enterrement. Le rituel s’est déroulé comme pour tout bon musulman, l’émotion était à son comble tellement le défunt était réputé être honnête, bon musulman dans son quartier.

                   

    Entre les pleurs et les tentatives de consolation, le corps est emporté pour le cimetière d’Hamdallaye. Au bout de quelques heures le cortège est de retour au domicile endeuillé. 

                   

    Avant de remercier la foule des amis parents et collaborateurs les organisateurs ont voulu donner le micro à quelques personnes pour témoigner sur l’homme. C’est alors que le Chinois Zang intervient à la 5ème position en ces termes : " N’Vamala yé mogo yé, Horon do, a ma djourouta, hali na kèra douloyé ou bien chambrou wari, hali akèra watan yé, don dô a ba saara… " Traduction de ce bambara " Vamara est un homme honnête, c’est un noble, il paye ses dettes, que ce soit pour la chambre ou l’alcool, il paye quelque soit le montant souvent plus de 50.000 F CFA il paye quand vous avez presque oublié… ".

                 

       Très vite on n’a compris que c’était de la catastrophe, que de donner le micro à ce Chinois qui venait de tout mélanger, alors imaginez les commentaires en coulisse.

                   

    En tout cas, tout de suite à travers les regards, même le Chinois avait compris qu’il venait de commettre une bourde, il a aussitôt disparu. Dans le quartier jusque-là les gens refusent de commenter la bourde du Chinois. A méditer !

    Youba KONATE

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    Novateur<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
    Membre
    Novateur 4
    4 années 6 mois plus tôt

    Beh??? c’est dommage mais c’est la verité

    wpDiscuz