Front social au Mali : La révolte des démunis ce matin

    1
    0

    Suite à l’échec du dialogue entre le gouvernement et les leaders des démunis et victimes d’injustice sociale à outrance projettent de descendre dans la rue ce 13 mars 2012 pour réclamer leurs droits à l’Etat. Cette marche sera suivie par le cantonnement des marcheurs en face de la Cité administrative où se trouve la Primature. Décidés à mourir pour la défense de leurs droits, les démunis n’ont pas l’intention de retourner chez eux avant la satisfaction de leurs doléances.

     

    Après les pays arabes, un printemps des ‘’pauvres’’ s’annonce-t-il au Mali ? La détermination des victimes d’injustices sociales majoritairement composés des déguerpis et les martyrs des accapareurs fonciers semble le montrer. Ces démunis très révoltés vont battre le pavé ce mardi matin, s’il le faut, et se camper devant la Primature.

    Si l’Etat ne prend pas garde, ces pauvres ne plaisantent pas surtout en cette situation d’exception que traverse le pays avec la crise au nord et les préparatifs des élections. Suite à l’incompétence notoire de la commission ad hoc créée le 22 avril 2011 par le gouvernement et composée de cinq départements ministériels, y compris celui de l’Administration territoriale et certains gouvernorats, pour trouver des solutions aux problèmes posés par l’UACDDDD.

    Face à ce laxisme de l’Etat, l’Union n’ayant pas eu de solutions satisfaisantes de façon générale, a décidé de sortir de sa réserve et menace de s faire prendre au sérieux dans ces derniers jours du régime ATT. Ces victimes d’expropriations de la part des représentants de l’Etat malien, ne réclament que leur dû. C’est-à-dire de recaser les déguerpis, de restituer des parcelles spoliées aux ayant droits, d’annuler certaines décisions arbitrairement prises par le maire du district Adama Sangaré, de maintenir des espaces verts, de protéger de l’agriculture familiale surtout de porter une attention particulière aux cas des paysans chassés de leur terre dans la zone Office du Niger.

    L’Union demande que justice soit faite après l’assassinat de son militant Issa Diarra froidement abattu par un spéculateur foncier le 15 novembre 2009 au sujet des 84 hectares de Kognoumani. Cette marche pacifique suivie de sit-in bien autorisée, partira de la Bourse du  travail pour se diriger vers la Cité administrative en passant par le boulevard de l’Indépendance. Une lettre sera remise au Premier ministre chef du gouvernement.

    Aliou Badara Diarra

     

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
    Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
    hmaliba<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 85</span>
    Membre
    4 années 6 mois plus tôt

    Chères autorités nous savons bien que le pays traverse un moment difficile même si cela provient de votre inattention,mais donnez à ceux qui le méritent leurs droite pour éviter qu’un problème viennent aggraver les choses qui tournent déjà pas rond au nord.

    wpDiscuz