Gao : Le viol des femmes et filles devient récurrent

    6

    Trois à quatre cas de viols, c’est ce que l’ONG GREFA enregistre par semaine à Gao. Ces viols, qui n’épargnent pas les mineurs, sont de tout genre. Mais rarement, justice est rendue aux victimes. La présidente de l’ONG GREFA souligne une lenteur dans le traitement des dossiers au niveau des instances judiciaires. Fatoumata Toure et au micro de Aissata Ahamadou.

    Par MIKADO FM 

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    6 COMMENTAIRES

    1. Quel comportement dans un pay Muslim comme Mali ses bizarre donc il ya plus la loi a GAO vraiment les hommes qui coment cette acte eux deserves au prison

    2. Le problème est que tout ces crimes se passent loin de bamako la poubelle.
      Et comme les filles, les femmes et les soeurs des ministres et autres ne sont pas touchées, alors ce problème n’apparaît pas sur leurs radars.
      Ils s’en fichent!

      Sinon est-il aussi difficile de quadriller les grandes villes du pays: pour surveiller les entrées et es sorties???
      Pourquoi on a 100 bases entre Bamako la poubelle et Kati la sale???
      Alors que le besoin de sécurité est partout sur le territoire!?!

      I Boh Kassa nous tuer! Vivement 2019 qu’il dégage avec sa famille d’abord!!!

    3. La loi n’est pas appliquer au Mali …donc les viols continuent….les DGs, le Profs et autre hommes forts chantent et harcèlent les femmes dans les lieux du travail pour sexe …c’est courant au Mali…mais sans conséquences car nos députés ne parlent jamais de ça, moins encore chercher a durcir la loi contre la pratique….car ils ont autres choses a faire (achat des terres, enrichissent personnel a travers des marches public surfacturés et trafic d’influence, gros dos et jouissance en 4×4 V8 drapeau en diagonal sur la poitrine a travers la ville et les lieux publics etc..) qui n’est pas défendre la dignité de nos femmes et filles!

    4. Ah, quand les djihadistes étaient là! De viol ou de vol, il n’était pas question. Alors, c’est à cela – viols, vols, assassinats ciblés, et bien d’autres vices – qu’a abouti la “libération” de Gao en 2013! Faudra bien que l’on sache quel type de société nous voulons construire!

    5. Il faut castrer tous les hommes qui violent les femmes ou les filles, ils ne doivent pas avoir une opportunite de repeter leur salete et leur comportement animal.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here